Gestion

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5325 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Approche sociologique des organisations

Avant propos :

I Organisation et structure contingentes

✓ L’organisation est un construit : il n’y a pas de déterminisme
✓ L’organisation est contingentes : il n’y a pas de modèle universel

1) L’organisation est un construit : il n’y a pas de déterminisme

L’organisation ne s’adapte pas rationnellement aux contraintesextérieures.

a) Principes
• Division des tâches ; la division des tâches caractérise la notion d’organisation( précision en durée)= rôle plus ou moins défini.
• Distribution des rôles : interprétation de façon originale, un rôle identique de la part de toute personne ,autonomie de comprtement.
• Le systèmed’autorité, il assure une adéquation des comportements des individus aux buts que les organisateurs ont fixés (pas de but commun).
• Le système de communication : transmet des ordres sans remonter
• La routine : organisation qui repose sur le « bon sens » c’est à dire des normes reçu de la tradition donc des préjugés.
• Système decontribution-rétribution : termes de l’échange( le salarié accepte de recevoir des instructions à exécuter et l’employeur lui verse un salaire.

b) Organigramme
L’organisation est une idéologie : les responsables ont une représentation pré-conçu de la façon dont les rapports humain sont représentés. On constate trois types de dominations
• Rationnelle : croyance àla légalité des titres de ceux qui ont le pouvoir.
• Traditionnelle : croyance à la légalité de la tradition
• Charismatique : croyance à la légalité du caractère sacré.

La domination rationnelle c’est la rationalité par rapport à un but mais aussi par rapport à une valeur. Les fondements des relations formelles dans une entreprise sontl’impersonnalité et la rationalité par rapport à un but. Mélange du caractère propre à celui de l’entreprise.

c) Les postulats de l’analyse stratégique

• Les hommes n’acceptent jamais d’être traité comme moyen au service d’un but, chacun à un objectif propre.( les organisations ne sont pas dotées d’une rationalité parfaite, il n’y à pas de rationalité unique.• La liberté relative des acteurs
• Dans ce jeux de pouvoir, les stratégies sont toujours rationnelle mais rationalité limitée. L’individu choisit la solution la plus satisfaisante.

Trois concepts clef de l’analyse stratégique

1/ Le concept de pouvoir : le pouvoir est la capacité d’obtenir que dans la relation de subordination les termes de l’échange soitfavorable ou supérieur.

2/ Les zones d’incertitudes : Recherche de la maîtrise d’une zone d’incertitude.

3/ Le système d’action concret : l’organisation est un ensemble qui développe une stratégie particulière ; c’est la manière dont un groupe humain constitutif de l’organisation structure ses relations.
• Les acteurs se donnent des règles
• Alliance entre les acteurs

Deux élémentsimportants de l’organisation

1/ Elément de pouvoir : enjeux pour les ressources (partage de la valeur ajoutée)

2/ Culture d’entreprise : permanence du système d’action (équilibre et cohérence de l’organisation). La culture d’entreprise c’est la combinaison des facteurs culturel, socio-économique, et contingent (dépend de la situation).

La culture se construit pour répondre à des situationconcrètes (micro -culture : atelier par exemple culture à l’intérieur d’une autre culture). Les individus ou groupe réussissent à survivre et à diminuer les contraintes de la situation en inventant des conduites
.
Les conduites (culture) permettent de définir l’identité du groupe et de fonctionner.
Identité du groupe est un ciment social dans l’action : maintien de la cohérence social,...
tracking img