Greffe du coeur

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1830 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LA GREFFE DU CŒUR

Problématique : De nos jours la greffe du cœur a-t-elle assez évolué pour être sans risque ?

Plans :
I- L’invention de la greffe
1) Quand est apparue la 1ére greffe cardiaque ?
2) Son évolution
II- Qu’est ce qui conduit à une greffe du cœur ?
1) Les symptômes
2) L’opération en elle-même
III- Comment réagira l’organisme après cette opération ?
1) Possibilité derejets
2) Des médicaments à vie

INTRODUCTION :

La greffe du cœur ou transplantation cardiaque est une intervention chirurgicale consistant à remplacer un cœur malade par un cœur sain, relevé sur un donneur. La transplantation cardiaque est proposée aux patients porteurs d’une insuffisance cardiaque grave et irréversible, pour laquelle l’espérance de vie est limitée. Cette greffe restecependant limitée par la faible disponibilité des greffons (don d’organe). Le nombre de transplantés (2000/ an aux Etats-Unis) stagne alors que les besoins augmentent. En France on constate une diminution des personnes opérées par an. Ainsi à travers ce vaste sujet au quel on apporte beaucoup d’importance en ce moment, nous nous poserons la question suivante : De nos jours la greffe du cœur a-t-elleassez évolué pour être sans risque ? Pour se faire, nous étudierons dans une première partie l’invention de la greffe. Puis dans une seconde partie nous traiterons de ce qui conduit à une greffe cardiaque. Enfin dans une dernière partie nous verrons comment réagit l’organisme suite à l’opération.

Nous étudierons dans cette première partie l’invention de la greffe cardiaque.

Le 3 décembre1967 à lieu la première greffe du cœur au monde. L’événement se produit à l’hôpital Groote Schur du Cap (Afrique du Sud) par le professeur (chirurgien) Chris Barnard.

Le patient du professeur Chris Barnard, Louis Washkansky ne survivra que 18 heures à l’opération. Il succombera à une simple infection pulmonaire suite à l’affaiblissement de ses défenses immunitaires.
Le professeur renouvellealors une nouvelle fois l’opération un mois plus tard sur le dentiste Blaiberg. Il survivra 18 mois. On parle alors d’un réel succès. En France la première greffe est effectuée le 27 avril 1968 par le professeur Christian Cabrol à l’hôpital de la Pitié- Salpêtrière, le patient survivra 2 jours. Ainsi, les premières greffes à des rares exceptions ne permettent pas aux patients de vivre encoreplusieurs années. En effet, pas plus de quelques semaines après l’intervention. Cela est principalement dût aux problèmes de rejets (réaction de l’hôte sur le greffon qui est considéré comme étranger) par le système immunitaire du receveur, traité par un traitement immunosuppresseur (médicaments qui permettent de prévenir le rejet de greffe…). La survenue d’un cancer secondaire à l’immunosuppresseur dontla transplantation remontant à plus de 5 ans est une deuxième cause de décès chez les greffés. Mais cela est également dût aux complications infectieuses secondaires à la chirurgie. Cependant très vite grâce à une plus grande maîtrise technique et surtout à des meilleures médicaments anti-rejets les nouveaux greffés gagnent quelques années de vie supplémentaires. Les années 1980 voient apparaîtreles premières transplantations cœur-poumon ainsi que les premiers cœurs artificiels, posés le plus souvent en attente d’un cœur compatible, le modèle le plus connu était le Jarvik. Les premiers modèles étaient de type pulsatile, imitant le rythme cardiaque, les modèles suivants sont à flux continu. Mais même avec cette nouvelle technique le pronostic restait sombre avec prés de 50% de mortalitésà un an. Finalement, de nos jours au fur et à mesure des expériences nous obtenons des résultats étonnants suite à cette opération.

Nous traiterons dans cette deuxième partie ce qui peut conduire à une greffe cardiaque.

Les signes les plus fréquents de la maladie sont la dyspnée (gêne respiratoire) : le patient éprouve des difficultés pour respirer durant les efforts (dyspnée d'effort),...
tracking img