Guerre civile espagnole

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 51 (12604 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Belligérants intérieurs [modifier]

Le camp "nationaliste" se fédéra par l'union des conservateurs, des monarchistes et des phalanges nationalistes de José Antonio Primo de Rivera, plus proche du fascisme. Ces sensibilités politiques divisées aux élections du 16 février 1936 se rejoignirent pour s'opposer au Front Populaire (Frente Popular). Ils se dénommaient eux-mêmes nacionales (« nationaux»), tandis que leurs opposants les appelaient fascistas (fascistes) ou facciosos (« factieux ») ; quand le général Franco prit leur tête, on se mit à les désigner également sous le nom de « franquistes ».

Le camp républicain se composait quant à lui de différentes forces unies contre le front nationaliste. De nombreux militants, issus de tendances diverses (républicains laïcs et plutôtsocialement conservateurs, anarchistes, communistes, socialistes, etc.), surnommés rojos (les « rouges ») par leurs ennemis, s'engagèrent aux côtés des forces armées loyales envers la République espagnole, certains pour défendre la démocratie parlementaire et d'autres pour tenter de constituer des formes alternatives de gouvernement.
Histoire de l’Espagne
Alhambra-petit.jpg
Préhistoire de l’IbérieCeltibères
L’Hispanie antique

Espagnes médiévales
- Hispanie wisigothe
- Conquête musulmane
- al-Andalus
- Reconquista

Maison de Habsbourg
Succession d'Espagne (1680-1701)
Guerre de Succession
Succession d'Espagne (1701-1883)
Maison de Bourbon
L’Espagne des Lumières

Guerre d’indépendance
Restauration absolutiste
Règne d'Isabelle II
- Révolution de 1868
- Sexenio Democrático
IreRépublique
Restauration des Bourbons
Dictature de Primo de Rivera
IIe République
Guerre d'Espagne
Régime franquiste
Transition démocratique
Miracle économique espagnol
Thèmes connexes
L’empire colonial espagnol
La politique de l’Espagne
Les rois d’Espagne
Les présidents du Gouvernement
Événements militaires et politiques [modifier]
Contexte politique [modifier]

La SecondeRépublique espagnole est proclamée le 14 avril 1931.
Les débuts de la République (1931-1933) [modifier]

Gouvernements dirigés successivement par :

* Niceto Alcalá Zamora
* Alejandro Lerroux
* Manuel Azaña

Les deux premiers gouvernements bénéficient de la participation du PSOE, représenté par trois ministres : Indalecio Prieto (Finances), Francisco Largo Caballero (Travail),Fernando de los Rios (es) (Justice) ; ils mènent une politique de réformes sociales, notamment par une loi de réforme agraire, appliquée cependant de façon assez modérée ; le gouvernement Azaña y ajoute une politique de laïcisation et établit un statut d'autonomie pour la Catalogne (rétablissement de la Généralité).

Mais ils ont le souci de l'ordre public (loi de défense de la République, octobre 1931; loi sur l'ordre public, juillet 1932) et vont se heurter à la droite (tentative de putsch du général Sanjurjo en 1932, dite « Sanjurjada »), mais aussi aux actions de formations de gauche plus radicales[7].

* Des anarchistes interviennent à plusieurs reprises :
o grève de Séville en juillet 1931 ;
o soulèvement du district minier du Haut-Llobregat (Catalogne) durantlequel des militants anarcho-syndicalistes (dont Buenaventura Durruti et Francisco Ascaso, qui seront déportés au Sahara) proclament, le communisme libertaire ;
o soulèvements de janvier 1933 dans le Levant, la Rioja et en Andalousie ; dans cette région, les militants insurgés à Casas Viejas (province de Cadix) subissent une répression féroce de la Garde civile.
* Dessyndicalistes de l'UGT subissent aussi une répression à Castilblanco et Arnedo (janvier 1932).

Au cours de l'année 1933, le PSOE met fin à la collaboration avec les républicains, entrainant la chute du gouvernement Azaña ; Alejandro Lerroux, un radical, forme un gouvernement plus centriste.
Le bienio negro (les « deux années noires », 1934 et 1935) [modifier]

Après les élections générales de...
tracking img