Guerre froide

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3254 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 2 : Les Relations Internationales de 1962 à 2001
Comment dans un monde en pleine mutation politique et économique les deux Grands (voire supergrands) pouvaient-ils maintenir leur hégémonie qui est de plus en plus contestée ?
De 1962 à 1975 : La Détente :
A partir de la crise de Cuba, les EU et l’URSS prennent conscience du principe de « destruction mutuelle assurée ». La paix mondialerepose sur ce principe et on respect. C’est pourquoi dans les premières années de la Détente, les deux grands vont signer plusieurs accords sur l’utilisation de l’arme nucléaire pour organiser « l’équilibre de la terreur ». En 1963, le Traité de Moscou (accord entre EU, URSS, RU ; la France refuse) interdit les essais nucléaires atmosphériques. Suit le Traité de non-prolifération en 1968 : en1968, la Chine possède déjà l’arme nucléaire, mais elle le refuse ; ce traité est signé par les EU, l’URSS, le RU, et la France.
La Détente : une volonté ou une nécessité ?
On a des crises et des tensions au sein des deux blocs.
Dans les années 60-70 on a pas de choc frontal, chacun conserve ses intérêts : « accords tacites ».
Le Bloc socialiste :
EN octobre 1964, Khrouchtchev est éliminé duPCUS et remplacé par Leonid Brejnev.
Naissent des problèmes relationnel entre la Chine Populaire et l’URSS, qui avait commencé dès Khrouchtchev car Mao n’avait jamais accepté la politique de déstalinisation et de « coexistence pacifique ». La rupture est consommée entre Moscou et Pékin dès l’arrivée de Brejnev en 1964, en 1967 la Chine n’a plus besoin de l’URSS et fait sa propre politiqueextérieure. En 1969, les relations sont si tenues entre les deux qu’on assiste à un début de conflit sino-soviétique sur les bords du fleuve Amour. La Révolution culturelle est une illustration de cette rupture : Mao met en place une politique purement stalinienne. D’ailleurs, beaucoup de pays du Tiers-Monde reconnaissent d’avantage la Chine que l’URSS dans les années 60.
En 1968, on a les évènements duprintemps de Prague. Il change le nom de « Démocratie populaire » en 1965 pour leur donner le nom de « Républiques démocratiques ». En Tchécoslovaquie on saute sur l’occasion pour manifester afin de contester la mainmise soviétique (1964 : 3000 étudiants à Prague). En 1968, un communiste réformiste, Alexandre Dubcek, 1er Secrétaire du PC Tchécoslovaque, à la faveur des institutions qui changent dereprésentants, en mars 1968, met en place énormément de réformes, abolit la censure, réhabilite des victimes du communisme stalinien, souhaite s’ouvrir à l’économie de marché et avoir une politique étrangère autonome. Ses réformes consistent pour lui à « Faire un socialisme à visage humain ». Ces réformes déplaisent à Brejnev, qui, s’il a été souple de 64 à 65, rappelle à l’ordre Dubcek, provoquedeux rencontres, et finalement en août 1968 rentrent à Prague les tanks du Pacte de Varsovie qui écrasent la pseudo-révolution de Dubcek qui sera matée dans le sang. Lors du printemps de Prague, les EU ne font rien, ils condamnent mais n’interviennent pas. Par contre le choc est grand pour les communistes européens, « l’eurocommunisme » (PCF et PCI) condamnent la politique de Brejnev à Prague et sedétachent, mais aussi perdent de l’influence dans leur propre pays.
Des difficultés dans le clan occidental :
En 1963, Kennedy est assassiné, et remplacé par son vice-président, Johnson.
La suprématie des EU est contestée au sein même du bloc occidental : elle est contestée par la France de De Gaulle dans son dessein d’une France forte, indépendante. Ainsi en 1964 DG se rend en Chine etreconnait la République Populaire de Chine. En 1966 il se retire de l’OTAN (du commandement intégré) et il demande le retrait des bases américaines sur le sol français. En 1967, lorsqu’il se rend au Cambodge il prononce le discours de Phnom-Penh dans lequel il dénonce la guerre du Viêt-Nam, la même année à Montréal il prononce son aussi fameux discours sur le « Québec libre ». AU niveau européen DG...
tracking img