Hallelujah

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1220 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
tremt mkoum Aperçus Driver : San Francisco- Playstation 3

FICHE COMPLÈTE TEST APERÇUS NEWS IMAGES VIDÉOS TÉLÉCHARGER ASTUCES FORUM
Driver, c'est l'histoire d'une série qui avait débuté sur les chapeaux de roue en 1999 avant de littéralement se perdre en chemin dès sa deuxième apparition en 2000. Depuis cette lointaine époque, la licence a connu quelques épisodes baignant tous plus ou moinsdans la médiocrité et a plusieurs fois changé de mains, pour finalement atterrir entre celles d'Ubisoft en 2006. Pour relancer une machine grippée depuis de trop nombreuses années, l'éditeur a décidé de revenir aux sources avec Driver : San Francisco. Une opération reconquête qui semblait avoir pris du plomb dans l'aile depuis quelques mois puisque ce nouveau volet devait à l'origine sortir fin 2010avant d'être repoussé. Rassurez-vous toutefois, après avoir passé une bonne heure sur la version PS3 du jeu, on est en mesure de dire que le laps de temps supplémentaire accordé aux développeurs semble avoir été salutaire.

Nul besoin d'avoir fait de nombreuses études de marché pour comprendre que la popularité de Driver repose exclusivement sur la qualité du premier épisode. Les quelquessuites globalement ratées n'ont fait qu'enfoncer une licence dont le potentiel commercial apparaissait pourtant immense au premier abord. Tout cela, Ubisoft l'a bien sûr intégré. A la baguette de Driver : San Francisco, on retrouve donc ceux qui avaient créé la série à la fin du siècle dernier, à savoir le studio britannique Reflections (renommé Ubisoft Reflections suite à son rachat par Ubi en 2006)mais aussi son fondateur, Martin Edmondson. Une demi-surprise car ce développeur au caractère bien trempé s'était auparavant sévèrement brouillé avec Atari, l'ancien propriétaire de la licence. Le voilà donc de retour au sein des équipes de développement pour orchestrer ce délicat retour aux sources.

San Francisco offre pas moins de 320 kilomètres de bitume à parcourir.
D'un point de vuescénaristique, Driver : San Francisco prend place six mois après la fin de Driv3r. Le joueur y incarne le flic John Tanner, complètement remis de ses dernières péripéties. La balle que son ennemi juré, Charles Jericho, lui avait tirée dans le dos n'est plus qu'un lointain souvenir. Enfin physiquement, car Tanner semble toujours habité par une rage qui le ronge psychologiquement. L'histoire débute alorsque le fameux Jericho est en passe d’être jugé pour les multiples crimes qu'il a commis. Malheureusement, sur le chemin de son transfert entre la prison et le tribunal, le bougre parvient à s'évader. Un événement que l'ami John, toujours aussi alerte, semble avoir anticipé. Le voilà donc parti tête baissée à la recherche du fugitif à bord de sa Dodge Challenger jaune. Au bout de quelques minutes,une course-poursuite s'engage. Et alors que Tanner pense avoir le dessus sur son adversaire, c'est bel et bien Jericho qui surgit derrière son véhicule pour le harponner et provoquer un accident d'une violence inouïe. Plongé dans un profond coma, immobilisé sur un lit d'hôpital, John parvient tout de même à poursuivre l'enquête visant à retrouver son bourreau dans une sorte de monde parallèle issudirectement de son esprit. Un endroit étrange dans lequel John Tanner a le pouvoir de rentrer dans la peau de n'importe quel conducteur de San Francisco.

Une ambiance très 70's.
Une petite astuce narrative qui justifie l'apparition d’une toute nouvelle mécanique de gameplay, le Shift. En utilisant cette dernière, le joueur peut tout simplement changer de corps et conduire tous les véhicules dela ville sans exception, qu'il s'agisse de bagnoles de course, de camions ou encore de pick-up. Et ce, à n'importe quel moment, à l'exception près de quelques passages où le Shift est bloqué pour des raisons scénaristiques. Concrètement, après avoir pressé le bouton approprié, on bascule sur une vue Google Maps de San Francisco. Là, on y dirige une sorte de réticule qui permet de viser l'engin...
tracking img