Hemerocalles

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2823 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
MANAGEMENT DES ENTREPRISES
bts

PRÉPARATION a l’ÉPREUVE

Durée de l’épreuve 3 heures

hémérocalles

Après avoir pris connaissance du cas Hémérocalles et des ressources proposées, vous réaliserez une étude en répondant aux questions suivantes :

I Analyse de la situation de l’entreprise

1°) Précisez en quoi Jean Delignières est un entrepreneur au sens donnépar Joseph Schumpeter.
2°) Analysez les forces concurrentielles de l’entreprise Hémérocalles en vous fondant sur l’approche développée par Michael Porter.

II Identification du problème(s) de management

3°) Identifiez les problèmes de management rencontrés par Jean Delignières et montrez en quoi ils sont liés.

III Proposition de solution(s)

4°) En vous référant aux stratégiesgénériques distinguées par Porter, présentez les deux options stratégiques possibles pour Hémérocalles et leurs enjeux. Indiquez précisément celle qui vous semble la plus pertinente en justifiant votre choix.

5°) Compte tenu de votre réponse précédente :

a) Proposez des modalités de développement pour Hémérocalles.
b) Recensez les besoins en ressources humaines découlant de la stratégieproposée.
c) Indiquez les moyens à mettre en œuvre pour financer les modalités de développement en précisant vos critères de choix.

Le dossier comprend :

- Le cas Hémérocalles
- Les ressources :

. Ressource 1 : Des fournisseurs spécialisés
. Ressource 2 : Les dépenses de consommation en fleurs coupées
. Ressource 3 : Le marché des fleurs coupées
. Ressource 4 : Lemodèle économique du low cost

Le cas Hémérocalles

Un concept innovant

Fils d'horticulteur et neveu de fleuristes, Jean Delignières décide, après ses études, d'ouvrir son premier magasin de fleurs dans une petite ville, tout en suivant des stages d'art floral. Il participe à différents concours en France et à l'étranger et devient en 1988 Meilleur Ouvrier de France. En 1990, il ouvre unmagasin dans le centre ville de Lille, « Hémérocalles », nom insolite qui est aussi celui de sa fleur préférée.
Dès le début, son enseigne connaît un fort succès et très vite 6 autres magasins Hémérocalles voient le jour dans l’agglomération lilloise. « Je ne vends pas des fleurs, je vends du rêve » assure t-il, « Nous autres, artisans fleuristes, nous sommes plus que des vendeurs, nous sommes descréatifs, nous exerçons un métier artistique. Les gens ont saisi l’idée de création d’Hémérocalles ». Cette idée consiste à ne pas se contenter du bouquet traditionnel, mais à chercher plutôt « une création pour que la personne qui regarde l’arrangement se sente interpellée ». Chaque composition est ainsi « unique, personnelle, créée devant le client ». Un concept qui exige beaucoup de travail etd’investissements.

Une activité très prenante

Jean Delignières affirme quitter rarement son magasin du centre ville avant 22 heures. Être fleuriste est pour lui plus qu’une profession, c'est une vocation car ce n'est pas toujours facile : « On travaille dans le froid, l'humidité, on est toujours debout, il nous arrive de travailler 15 à 16 heures par jour (certaines journées se terminent versminuit, une heure du matin). Et durant les périodes de grande activité, je fais appel à des intérimaires pour nous aider : on a besoin de personnes très qualifiées qui connaissent bien leur métier, opérationnelles immédiatement et très réactives, mes salariés sont tous des professionnels diplômés avec au moins un BEP ».
Ses boutiques emploient aujourd’hui 28 personnes à temps plein et 14 àmi-temps. Elles ouvrent toutes à 8 heures. « Il faut installer l'étal extérieur, celui-ci doit être disposé avec beaucoup de goût afin d'attirer la clientèle. Il faut ensuite s'occuper des fleurs et des plantes : les arroser si elles ont soif, vérifier l'étiquetage... Ensuite il y a la vente et la réalisation des commandes (bouquets, gerbes, compositions florales...). Trois fois par semaine, on me...
tracking img