Histoire des idees politiques

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1085 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Exam : Vendredi 5 juin 14h à 16h.

Première partie

La pensée moderne (au sens scientifique et politique, sociale) se met en place du XVI au XVIII. Il va avec des interrogations (sur ce qui constituait un élément fondamental de ce qui était légitime de penser en Europe de l’Ouest) sur Dieu et la religion (chrétienne et catholique et surtout protestante).

2 éléments par rapport auxcaractéristiques du type de connaissance qui est constitutive de la pensée savante (ex : celle qui s’enseigne dans les universités, des gens qui lisent le Latin…). « Caractéristiques de la pensée médiévale » :

• Distinction entre connaissance/pratique (surtout dans les pays de tradition catholique). Conséquences encore aujourd’hui sur la façon de transmettre et constituer les savoirs. Distinctionentre ce qu’on appelle les arts mécaniques, c'est-à-dire le travail manuel, de l’artisan et arts libéraux, ceux que maitrisent les hommes libres (art = pratique, pas artistique). Les premières (arts mécaniques) sont des connaissances subalternes, méprisées par les savants et philosophes[1]. Différence de dignité dans les pratiques. Ex : sculpteurs sont dans la corporation des massons ; leschirurgiens chez les barbiers… Ce n’est qu’avec DIDEROT et l’encyclopédie que la consécration des arts mécaniques dans les arts légitimes sera faite.

• Pas tout le monde a accès à la connaissance (l’accès reste un enjeu actuel). La définition du vrai savoir, dans la période médiévale, c’est qu’il est caché. Pas accessible à tout le monde. Il y a 2 variantes : les connaissances essentielles sontréservées à un petit nombre et une variable plus dure : les connaissances essentielles doivent être réservées à un petit nombre. Réserver la connaissance à un petit nombre est en accord avec l’idée de distinguer arts mécaniques et libéraux ; avec le fonctionnement de l’église (clergé est intermédiaire entre le savoir révélé et la foule). Cette idée est aussi le fondement de ce qu’on appelle auMoyen-âge le savoir hermétique, nom due à un ensemble de textes, appelés la Révélation d’Hermès Trismégiste, qui vont être traduits du grec en Latin dans la seconde moitié du XV par FICIN, philosophe au service des Médicis, publiées en 1471. Ces textes sont lus par les philosophes et les gens qui sont en rupture par rapport à la connaissance de leur temps ; et ces textes sont à la base de l’astrologie,alchimie, qui sont jusqu’à a fin du XVII des pratiques de savants ; pratiques par lesquelles on cherchait des bases nouvelles de la connaissance (NEWTON a écrit plus sur l’alchimie que sur la physique).

Tout ça est mis en cause par la philosophie mécanique qui s’intéresse à l’enchainement des causes et des effets et va penser à partir d’un modèle pratique, d’une représentation, imagine, qui estl’image de la machine. Ça vient de 2 éléments : l’importance de la géométrie et le mouvement.

On va prendre 3 cas : le cas de l’astronomie, les modes de pensée et puis on verra dans quelle mesure il existe une philosophie politique mécaniste.

Ce sont des phénomènes à très long terme. La pensée telle qu’elle existe participe toujours à la fois du modèle nouveau et du modèle ancien. Lesévolutions qui se font, se font sur le long terme, les gens qui ont fait les évolutions ne le savaient souvent pas. On pourra trouver des précurseurs avant… il y a des éléments de la chronologie qui peuvent paraître surprenants… Ex : Au début XVII, 1615 a Weil, 6 femmes accusées de sorcellerie, une d’elles et Katharina Guldenmann. Elle arrive à s’en sortir. On n’est pas au le Moyen-âge et elle échappe…on est dans la révolution de la pensée moderne et il y a encore la chasse aux sorcières.

Chapitre 1 : Le cas de l’astronomie.

Pourquoi regarder les étoiles ?

(Reprise des cours) La pensée mécaniste. On va résumer 3 chapitres en 3 parties.

Ça a commencé avec les interrogations sur le calendrier, tout à fait pratiques. Ça touche ce qu’on sait du mouvement des astres, à ce qu’on...
tracking img