Histoire du rideau de fer

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1314 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Rideau de fer
Le rideau de fer est la frontière fortifiée et en grande partie électrifiée qui traversait l'Europe pendant la guerre froide, séparant les États européens placés sous influence soviétique des États européens occidentaux.
Ce rideau était concrétisé par des lignes de barbelés séparées par des no man's land, des champs de mines et des miradors armés de mitrailleuses du côtésoviétique. Du côté occidental, il y avait de nombreux dispositifs d'observation. La section la mieux fortifiée, surveillée et la plus célèbre était le mur de Berlin ainsi que le village de Mödlareuth en Allemagne, situé sur la frontière RFA/RDA et coupé en deux par un mur semblable à celui du Berlin. Le but de ces installations, érigées à l'initiative de Joseph Staline et de Nikita Khrouchtchev, étaitd'empêcher le passage des populations de l'est vers l'ouest.
Le rideau de fer fut ostensiblement marqué par le mur de Berlin, obstacle quasiment infranchissable érigé à l'initiative de Nikita Khrouchtchev pour séparer la zone soviétique de la zone américano-britannique-française de Berlin-Ouest.
La frontière entre la RDA, la Tchécoslovaquie, la Hongrie et la Bulgarie d'une part et la RFA,l'Autriche, la Grèce et la Turquie d'autre part subsistera jusqu'à la fin des régimes communistes d'Europe. Sa fin commença le 2 mai 1989 lorsque la Hongrie commença à démanteler le « Rideau de fer » établi le long de la frontière autrichienne, qui disparut définitivement avec la chute du mur de Berlin (dit mur de la honte) et la chute du bloc de l'Est.
Le rideau de fer est-allemand
La totalité durideau de fer déployé par la République démocratique allemande occupait une superficie de 2 600 km² pour 1 393 km de frontière interallemande, le grillage métallique s’allongeait sur 1 275 km, et à l’arrière, la barrière à alarmes acoustique et visuelle avait 1 196 km de long.
Dès la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’armée rouge et les services de sécurité soviétiques avaient exercé un contrôleimpitoyable le long des lignes de démarcation entre l’Est et l’Ouest. Les Soviétiques avaient montré depuis longtemps sur le pourtour de leurs immenses territoires nationaux qu’ils étaient maîtres en l’art de verrouiller des frontières et d’isoler leurs ressortissants du monde extérieur.
Pourtant, jusqu'en 1952, près d’un million d’Allemands parvinrent à passer à l’Ouest. Phénomène d’autant plusalarmant que la RDA ne comptait que 16 millions d’habitants et que parmi les fuyards, on comptait un fort pourcentage de personnel qualifié, forces vives de la nation.
Devant cette hémorragie des élites et des travailleurs qui menaçaient la viabilité même de l'État, le Politburo de l’Union soviétique promulgua le 26 mai 1952 un décret relatif à des « mesures sur la ligne de démarcation » qui setraduisit par l’établissement à la frontière d’une bande de contrôle de 10 mètres de large, d’un secteur de haute protection de 500 mètres et d’une zone interdite de 5 kilomètres.
Sur la bande de contrôle de 10 mètres, une clôture de fil de fer barbelé fut implantée. Ce barrage de la « première génération » fit tomber le nombre d'émigrants à 100 000 par an.
De 1949, jusqu’à la fin de 1961,2 738 566 Allemands de l’Est se sont enfuis en Allemagne de l’Ouest et ont été recensés. C’est le 13 août 1961 que commença la construction du Mur de Berlin condamnant le seul point du dispositif où la fuite était encore possible.
Afin de faire obstacle aux évasions, les Soviétiques isolèrent Berlin ouest à partir du 13 août 1961. L’ordre secret n°39/61 du 14 septembre 1961 est promulgué sous le titre de« Préservation de la sécurité dans la zone interdite le long de la frontière de l’ouest de la République démocratique allemande »[3]. Cette décision renforça les mesures d’interdiction en vigueur depuis mai 1952 et porta les autorités à entreprendre de nouveaux travaux destinés à colmater toutes les issues possibles et à perfectionner les dispositifs de mise à mort. La RDA acheta même de...
tracking img