Rhinos

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4165 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La répression en France sous l’occupation nazie

Les formes diverses et changeantes de la répression de 1945 à 1945, selon les régions, vont dans le sens d’un alourdissement de celle-ci, reflet et cause à la fois du poids croissant de la résistance et de l’évolution du régime de Vichy et des autorités d’occupations.
Ce devoir portera sur l’étude du « processus de la répression de larésistance de 1940 à 1945 ».
La répression est une force policière opposée à la résistance, regroupement d’individus jugés dangereux par le gouvernement. Ce sont des actes ne s’exerce pas dans le cadre de la légalité républicaine, car c’est une violence sans mesure qui s’appuie sur une parodie de justice.
La répression débutera à l’issue de l’armistice et ensuite augmentera avec l’augmentationde la résistance.
Elle se déroulera en France, dans un premier temps dans la zone occupé puis dans toutes la France, incluant dernièrement l’Italie en plus de l’Allemagne.
C’est pour cela que nous nous demanderons pourquoi la répression n’a pas empêcher la résistance de se développer ?
Afin de répondre à cette problématique, nous ferons dans un premier temps un point sur la nature etles formes de répression en France ainsi que leurs évolutions chronologique. Puis nous étudierons l’attitude des résistants face à cette répression. Enfin, nous ferons un bilan de cette répression ainsi qu’une synthèse sur les enseignements de l’histoire que l’on peut tirés de nos jours.

I- Nature et forme de la répression et son évolution chronologique
1. De juin 1040 à juin 1941a) Conséquences de l’armistice

o 2O juin 40 : Pétain signe l’armistice avec l’Allemagne nazie à Rethondes.
La guerre a pris fin, mais l’Alsace-Lorraine est annexée au Reich et les trois cinquième du territoire sont occupés et séparé de la « zone libre » par la ligne de démarcation dont le franchissement du bon vouloir des autorités allemandes.
On trouve deux acteursprincipaux dans la répression de la résistance :
o Les autorités allemandes
o Le régime de Vichy

b) La zone libre (une répression française) :

Elle est sans allemand mais la police de Vichy met en place de mesures antijuives, anticommunistes et dans un dernier temps antigaulliste.

Les objectifs de la répression par le régime de Vichy :
o Réprimerles tenants de la IIIème république
o Réalisation des objectifs de l’occupant

o 22 juin 40 : De Gaulle appelle a continuer la résistance
o 23 avril 41 : les polices municipales sont placées sous le contrôle des préfets.

c) La zone occupée (une répression allemande) :

La police de Vichy travaille aussi au coté des allemands :

o 10juillet 40 : vote des pleins pourvoir au maréchal Pétain
o 11 juillet 40 : Pétain met fin à la république
C’est l’entrevue de Montoire (24 octobre 40) qui concrétisera la collaboration entre l’Allemagne et la France.
Cette mesure entrainera l’apparition du gouvernement de Vichy et la liquidation de la IIIème république par l’alignement de Pétain sur la politique nazie.
Lecommandement militaire allemand en France est l’acteur principal de la répression jusqu’en 1942.

Ces objectifs :
o Assurer la sécurité des troupes d’occupation
o Permettre l’exploitation économique de la France à son profit

L’organisation des services de sécurité allemands :
o Dès l’invasion de la France, les forces allemandes au fur et à mesure de leur progression s’organisentet mettent en place des « feldkommandantur » et des « komandantur » dans les grandes villes
o Elles mènent des le début une politique de germanisation embrigadant la jeunesse dès le printemps 1941 dans la RAD, puis dans le service militaire obligatoire dans l’armée allemande dans un deuxième temps

L’Allemagne dispose de plusieurs organisations de police :

La police militaire...
tracking img