Histoire du sport - historique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1396 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’Antiquité 5e millénaire av. Des moines taoïstes regroupent un ensemble d’exercices de thérapie par le mouvement destinés à assurer l’immortalité de l’âme, connu par la suite sous le nom de Kung-fu. On retrouvera dans l’Atharvavéda, un recueil d’hymnes indiens, datant du 1er millénaire, des règles similaires. 1225 av. Selon la Légende de la Toison d’Or, Jason, chef des Argonautes, auraitinstitué, à Lemnos, le premier concours de penthatle, qui aurait remporté par Pelée. 884 av. Le roi Iphistos d’Élide rétablit les Jeux d’Olympie pour contenter la Pythie qui en avait fait la condition pour que les Dieux interviennent et protègent Élis de l’épidémie de peste qui y sévissait. 776 av. Corœbus, un cafetier d’Élis qui avait emporté le dromos, l’unique épreuve des Jeux et le premier athlèteconnu de l’histoire des Jeux olympiques. L’historien grec Timée proposa que les olympiades servent de repères chronologiques. Bernard Jeu estime que cet événement marque le début du sport en Occident Ve siècle av. L’idéal athlétique trouve son chantre en Pindare qui relate dans ses Hymnes olympiques la gloire des héros du stade. Platon, dans la République, s’intéresse avant tout à la gymnastique,équilibrée par l’étude de la musique, comme moyen de former les défenseurs de la Cité. La grande contradiction entre la vision idéaliste du sport et la vision utilitariste est déja cristallisée dans ce dialogue entre le poète et le philosophe. Hérodicos de Sélymbrie élabore, pour se guérir de la maladie, un ensemble d’exercices incluant la marche, la lutte, les bains qu’il consigne dans Du régime, undes premiers traités de gymnastique médicale, longtemps attribué à Hippocrate (460-377 av. J.-C.). 416 av. L’influence de l’argent pénètre l’enceinte du stade lorsque Alcibiade, un riche Athénien, décide d’aligner 7 chars dans la course pour s’assurer de remporter la palme. 396 av. Scandale à Olympie. On découvre le subterfuge de Callipeteira de Rhodes, fille d’un olympionike, qui s’était déguiséeen homme pour déjouer l’interdiction faite aux femmes d’assister aux Jeux. Certains avancent que cette interdiction tenait avant tout à la nudité des athlètes. Les femmes tenaient leurs propres jeux à Olympie, les Jeux Héréens, en l’honneur de la déesse grecque de la fécondité. IIe siècle apr. Galien (131-199), médecin grec attaché aux empereurs romains, disciple d’Hippocrate, revendique l’art dela gymnastique pour la science médicale. Il est le premier à étudier l’effet des exercices sur le développement de la musculature. 393 ou 394 apr. L’empereur romain Théodose abolit les fêtes païennes, dont les Jeux olympiques.

Moyen-Age - Epoque moderne 1369 Une ordonnance de Charles V enjoint ses sujets de délaisser les jeux populaires pour se consacrer à l’apprentissage des arts guerriers.1559 Le roi Henri II meurt à la suite d’une joute lorsque la lance de son adversaire perce sa visière et l’atteint au cerveau. 1569 Publication à Venise de De Arte gymnastica, de Mercurialis. Premier grand traité de gymnastique publié depuis l’Antiquité, Mercurialis résume et classe toute les connaissances transmises depuis l’Antiquité sur ce sujet. 1580 Montaigne publie ses Essais. L’âme logedans le cerveau et souffre des mêmes maux dont souffrent le corps. Il faut dans l’éducation de l’homme complet tenir compte du corps aussi bien que de l’esprit. 1587 François de la Noue propose en ses Discours politiques et militaires, une série de réformes comportant notamment la création d’Académies royales où l’on redonnerait place à l’éducation du corps. 1612 La corporation des paumiers obtientdes lettres patentes de Louis XIII leur confirmant la promesse de ne pas autoriser de nouveaux jeux, pour éviter toute concurrence avec le jeu de paume. 1628-1641 Descartes décrit le corps comme un automate. La métaphore de la machine s’applique à l’homme dont l’âme et le corps sont séparées en substance pensante et substance étendue. 1680 Borelli, élève d’un disciple de Galilée, publie De Motu...
tracking img