Histoire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1045 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
A travers les périples et les grandeurs de l’histoire de l’humanité, le concept architectural des lieux hospitaliers a connu des mutations multiples. Tantôt lié au culte et aux rites, tantôt au religieux et à la science, il se transforme encore en augmentant l’espace des soins ambulatoires. Et comme la fonction crée la forme…
Selon Maurice le Mandat, l’évolution des morphologies hospitalièresest subdivisée en cinq groupes.
Dans l’Antiquité
Certains édifices avaient des fonctions autant religieuses que sanitaires. De ce fait, l’architecture hospitalière a hérité du caractère solennel et monumental le l’édifice « divin » que l’on retrouve en Egypte, en Grèce (Prytanée) et à Rome. Le portique, ou le temple, est un espace polyvalent qui fait office soit de dortoir, soit d’espace deconsultations ouvert sur l’aire centrale sacrée et clos sur l’extérieur.
Au Moyen Âge
Les bâtiments s’humanisent. Ce n’est pas pour rien que les termes « hôpital » et « hospitalité » ont pas la même racine ! C'est, en effet, le devoir de charité qui a inspiré les premières institutions hospitalières.
Jusqu'au XVIe siècle, l'Eglise prenait en charge les pauvres et les malades. Elle devait donc adapterses bâtiments pour les héberger et délivrer les soins, appelée aussi hôpital-dieu ou hôpital-église, en référence à sa conception gothique avec les halles composée d’une ou plusieurs nefs avec des voûtes en forme d'ogive. Ils sont situés à proximité d'une source d'eau, nécessaire à la blanchisserie, l'évacuation et la cuisine. Les hôtels-Dieu témoignent aussi de la piété religieuse, puisqu'ilsdisposent d'une vaste chapelle richement décorée.
A l’ère classique
L’hôpital-palais inspiré du modèle italien, adopte de nouvelles formes : la croix et la cour. Chaque corps de bâtiment constitue le bras d’une croix et délimite un espace central : une cour carrée ou rectangulaire.
La disposition d’ensemble symétrique centrée sur l’axe entrée chapelle, la hiérarchie des volumes intérieurs selonle caractère privatif, la présence de galeries couvertes, de portiques, sont autant d’éléments qui président à l’élaboration des plans d’hôpitaux.
Par la suite, les hôpitaux ont été construits selon une logique bien particulière, qui évolua avec les connaissances médicales. C'est notamment les notions d'hygiène et de contagion qui ont influencé l'architecture de ce secteur.
L’Ere Industrielle
Ladécouverte de la transmission des germes dans les années 1860 révolutionne la conception hospitalière. Les travaux de Louis Pasteur démontrent la nécessité de combattre la contagion en séparant les malades et en stérilisant les outils médicaux.
Chaque maladie, puis chaque malade est isolé au sein « des pavillons ».
Ce principe de l’isolement définit un nouvel âge de l’hôpital. L’éclatement dela composition architecturale en pavillon multiples facilite l’intégration dans son environnement de l’hôpital conçu comme un quartier, voire une cité-jardin. Contrairement aux hôpitaux hygiénistes, l’ornement n’est pas exclu de l’hôpital pavillonnaire qui s’égaie (variété des couvertures, jeu des briques colorées, rupture des volumes). L’hôpital Boucicaut (1897) inaugure toute une série deconstructions hospitalières sur le modèle pavillonnaire.
L’hôpital bloc dans la première moitié du XXe siècle
Les architectes doivent répondre essentiellement à plusieurs exigences : préserver l'hygiène et faciliter une circulation rapide des malades, notamment entre la chambre et le bloc opératoire, ou les urgences et le bloc opératoire. Les antibiotiques, une meilleure maîtrise de la contagion et desinfections contribuent à la naissance d'un nouveau type d'hôpital. L’intégration de la dimension économique de la santé dans la construction des hôpitaux engendre un nouveau modèle, conçu aux Etats-Unis, dans lequel la rationalisation des fonctions et des coûts s’exprime par la verticalité. Dans le nouveau Beaujon, conçu par Jean Walter en 1932 et ouvert à Clichy en 1935, les circulations...
tracking img