Histoire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1934 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 juin 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
4. L’ÉCONOMIE DE LA GAULE ANCIENNE


L’État mérovingien ne se distingue pas fondamentalement de la tradition romaine. Mais en France dans cet époque le système fiscal changeait s'instaurait un système où le roi rétribue ses vassaux grâce aux richesses issues des taxes prélevées sur le commerce et les amendes prélevées grâce à l'application de la loi salique.
On existait une réduction de lafiscalité qui bénéficiait aux exploitations agricoles. Cette période correspond à un nouvel âge d'or.
Les personnes riches quittent les villes et se recentrent sur leurs possessions rurales. La monnaie d'or est adaptée pour les échanges du commerce à longue distance qui concerne des produits pour qu'il soit rentable de les transporter avec les difficultés de l'époque, les échanges à courtedistance entre ville et campagne se font le plus souvent par troc. Le commerce a longue distance était entre la méditerranée, le nord de l’Europe principalement et avec les marchands grecs et syriens aussi ils contrôlaient les ports de Marseille et d'Arles cette donnaient aux Mérovingiens plus richesse pour s'assurer la fidélité de leurs vassaux .Le commerce sur l'atlantique consistait en échangerproduits comme le vin, le cuir, l'huile... et aussi la gaule commercialisait avec esclaves.
Le commerce était le plus important. Marseille était le centre du grand commerce maritime avec l'Orient, elle reçoit ces marchands syriens que l'on retrouve d'ailleurs dans les villes importantes du sud de la Gaule et qui, avec les Juifs, sont les principaux marchands du pays. Les villes de l'intérieurconservaient une bourgeoisie de commerçants lesquels sont connus comme des notables riches et influents. Grâce à ce commerce régulier qui maintient dans la population une importante circulation de marchandises et d'argent, le trésor du roi, alimenté par les tonlieux, dispose de ressources importantes, au moins aussi considérables que celles qu'il retire du revenu des domaines royaux et du butin deguerre.
Dans la seconde moitié du VII siècle, tout commerce cesse sur les côtes de la Méditerranée occidentale. Marseille, privée de navires, et toutes les villes du midi, en moins d'un demi-siècle, tombent dans une totale décadence. À travers tout le pays, le commerce, que n'alimente plus la mer, s'éteint; la bourgeoisie disparaît avec lui; il n'existe plus de marchands de profession, plus decirculation commerciale, et, par contre coup, les tonlieux cessent d'alimenter le trésor royal, incapable de faire face désormais aux dépenses du gouvernement.
Tout ça se peut expliquer: les royaumes barbares basculent vers la crise. L'expansion musulmane en Méditerranée et la guerre de course perturbait les voies de commerce au loin distance qui approvisionnent l'Europe du Nord par le Rhône enplus existait une épidémie qui désorganisent le travail agricole et par conséquence, elle arrêtait le commerce.

Le système monétaire mérovingienne fut, jusqu'à la fin du septième siècle, une extension de l'empire romain, et il est classé parmi les habituelles méditerranéenne utilise l'étalon-or à partir du VIIe siècle le système a perdu son unité et diversifié les types monétaires.L'agriculture et l’élevage.

L’élevage est plus important que l’agriculture. L’agriculture produisait plus d'argent. L’agriculture à cette époque c'est une agriculture principalement de subsistance mais aussi la production était destinée pour le commerce.

Les exploitations ont donc tendance à une relative autarcie, diversifiant leur production agricole, exploitant les forêts qui gardent à l'époque unrôle nourricier non négligeable et produisant elles-mêmes la plupart des objets artisanaux dont elles ont besoin.

La production de surplus agricoles n'est pas forcément très rentable et il n'y a pas de grand bénéfice à investir dans des équipements augmentant la productivité de même la main d'œuvre servile non intéressée au produit de son travail est peu efficace.

Les habitants vivraient...
tracking img