Histoires tragiques histoire xx

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2139 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 janvier 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
François de Rosset est un auteur de l’entre deux siècle naît en 1571 en Provence. Il écrit des ouvrages de poésie (portés le plus souvent vers la religion), des œuvres romanesques et, pratiquant l'Italien et l'Espagnol, il se verra alors traducteur et fera paraître plusieurs traductions de grands auteurs comme Cervantès avec son œuvre de Don Quichotte. Ses écrits romanesques (appartenant à lacatégorie des romans d’Histoire), et tout particulièrement les récits regroupés en 1614, époque baroque, portant le titre des Histoires tragiques lui vaudront un succès des plus grand et durable de l’époque contemporaine du XVIIe siècle. L’œuvre sera édité pas moins de quarante fois entre 1614 et 1758. Le sang, la sensualité et la sorcellerie y règnent, auquel s’ajoute le diable et cruauté. Le mal estpour la plus part des personnages une source de jouissance. La construction des écrits font la particularité de cette œuvre. Le livre ne contient pas une seule histoire, mais plusieurs anecdotes du temps de Rosset dans le but de donner une leçon au lecteur en le mortifiant. Tout est construit sur cette fascination des histoires qui met en garde les lecteurs de la cruauté humaine et de faire ensorte que chaque individu se place sur le droit chemin au cours de leur existence. Cet échantillon d’histoire est en fait une caricature des faits réels du temps de Rosset. C’est en effet une période sombre qui a fait des ravages sur le royaume de France pour cause des guerres de religions. Mettant en scène le massacre entre catholique et protestants tout au long de la seconde moitié du XVIe siècle.La noirceur présente dans les Histoires tragiques serait ainsi expliquée. Les canards seront la source d’inspiration pour François de Rosset à la rédaction de ses œuvres monstrueuses véridiques. Ici dans l’Histoire XX, Des horribles excès commis par une religieuse à l’instigation du diable, l’auteur met en scène une damoiselle dotéed’une incroyable beauté âgé de quatorze ans, dont son histoire sera partagée avec le diable. L’histoire se déroule en crescendo, avec en premier lieu la description des lieux et des personnages, montrant un personnage principale Melisse de bonne famille, mais contrainte (pour des raisons économiques) d’entrer au couvant après la perte de son mari, fait la connaissance avec le diable et décide designer un pacte avec ce dernier, pour être la plus savante et la mieux disante de toutes les religieuses p.432. C’est avec le désintérêt de la religion et l’attirance pour les hommes de la jeune fille que le diable en profitera pour s’emparer l’âme de l’héroïne. C’est une sorte de descente aux enfers que Melisse connaîtra. L’addition de l’horreur sera au rendez-vous pour permettre à Rossetd’essayer de faire comprendre, que seul le ciel saura faire de l’homme un bien faiseur et non la société. Dans le passage que nous allons étudier de «O pères et mères !... » p.430 à « …crève-cœur. » p.434, Rosset présente la rencontre entre le personnage principal et le diable, montrantégalement la rébellion, déjà présente chez Melisse, accentuée par l’influence du Malin. C’est à travers le comportement de la jeune fille que le narrateur cherche à donner méfiance aux parents qui forcent leurs filles à entrer au couvent, répondant par des conséquences criminelles faites part des demoiselles rendues furieuses : Mélisse crée un incendie au couvent ce qui éveillera des questions concernantson âme vendu à un diable pourceau qui lui donne des plaisirs sensuels répugnants.

Comment Rosset fait de Melisse un personnage rebelle et victime du diable par un récit horrifique, mettant ainsi une mise en garde pour les parents forçant leurs filles à entrer au couvant ?


I. Une rencontre diabolique

Les jeunes filles de l’époque étaient souvent mariés très jeune et contrait à...
tracking img