Huhu

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1197 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les guerres de religion à la fin du 16ème siècle ont provoqué 3 conséquences :

1) Une flambée de la religiosité et la naissance des courants baroques et classiques
Art baroque :
– Evoque l’instabilité (le mouvement dans les peintures).
– Ils préfèrent les courbes.
– Il y a une profusion de détails (recherche d’un certain luxe).
– Il va sedévelopper dans la noblesse et les populations rurales.

Art classique :
– Exprime une stabilité (se base sur la raison plutôt que les sentiments).
– Exprime une volonté de remise en ordre.
– Trois grand principes : Mesure, ordre, clarté.
(réaction aux excès du baroque)
Ces deux tendances peuvent se retrouver chez un même auteur ou une même œuvre.2) Une tentative des pouvoir politiques et religieux pour reprendre en main la conduite du peuple. Avec : La contre-réforme (par rapport a la réforme de Luther au 16ème ) et la MADD de Louis XIV

3) Un renforcement du contrôle de l’Etat et de l’Eglise sur la création artistique et intellectuelle grâce à :
– La censure (ajout d’une censure royale à la religieuse)
– Le mécénat(des gens qui protègent des artistes comme Molière, Racine, Lully)
– La création des Académies (qui servent à établir des normes et des règles. Il y a des Académies de peinture, de littérature,…)

Au niveau de la science, il y a :
– Ceux qui se réfèrent aux anciens et choisissent les arguments d’autorité, comme la majorité.
– Ceux qui se réfèrent à la raison = démarche déductive,comme Descartes.
– Ceux qui se réfèrent aux expériences = démarche inductive, comme Harvey, Galilée, Bacon.

Descartes est le fondateur de la philosophie moderne car il est le premier depuis Aristote et Platon à avoir fait un système philosophique complet c’est à dire :
– Créer une méthode de connaissance valable pour la philosophie et les sciences
– S’intéresser à la métaphysique(les causes premières de l’univers).
– Inventer une morale (s’intéresser à l’Homme).
Tout a démarré à partir d’une intuition. Etant issu d’une famille noble, il a eu l’accès à un collège réputé des Jésuites. Il a critiqué cet enseignement reçu : Il y avait une part excessive réservée aux lettres et l’incertitude des savoirs littéraires et L’impossibilité d’acquérir par l’étude ce qui estvraiment utile comme l’éloquence + le manque d’utilité de ce qu’on apprend.
Il va démontrer le principe d’une nouvelle philosophie une nuit de 1619 en rentrant à la caserne avec sa garnison.

La méthode cartésienne : elle est une méthode de connaissance se veut simple et est basée sur 4 points :
- Le doute méthodique : douter de tout sauf des vérités claires et distinctes (mathématiques)
-Diviser un problème complexe en plusieurs problèmes simples
- Résoudre chaque problème en ordre logique, du + simple au + complexe
- Vérifier si on n’a rien oublié

Ceci était audacieux car cela provoque une autonomisation de la pensée. (Plus d’arguments d’autorité). Il émet néanmoins une réserve : on ne doit pas tout remettre ne question car beaucoup n’en sont pas capables ou n’ont pas assez depatience, de logique ou d’intelligence.

La métaphysique : elle est une recherche rationnelle ayant pour objet la connaissance des causes de l’univers et des principes premiers de la connaissance (n’appartient pas à la science).

Il va d’abord douter de tout. S’il doute, cela veut dire qu’il pense. Et s’il pense, il existe. Il y a en lui une substance pensante appelée âme humaine.

Ensuite,en plus de douter, l’homme a conscience de la mort et de son imperfection. Cela suppose qu’il y aie une perfection et elle s’appelle Dieu.

Enfin, les idées claires qu’il a en lui sont assurées par Dieu, être parfait qui ne peut pas le tromper. Il y a l’existence du monde matériel et de son corps (substance matérielle soumise aux lois de la nature) + l’homme est une substance spirituelle...
tracking img