Huis clos sartre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (514 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction:
Développement:
Idée principale 1 : Pour commencer, Jean-Paul Sartre fait passer un message existentialiste à travers son œuvre, Huis clos, grâce à sa forme qui démontre d’une totaleliberté d’écriture.
Idée secondaire 1 : Tout d’abord, Le style de cette pièce diffère du théâtre classique en raison de son registre réaliste. Mis à part le lieu où se déroule toute l’histoire,l’Enfer, les personnages sont à première vue décrits comme étant ni héroïques ni exceptionnels et assez ordinaires, donnant un ton réaliste à la pièce. De plus, le refus de toute application de procédésstylistiques montre le libertinisme de Sartre envers le théâtre traditionnel et illustre un dialogue réaliste chez les personnages.
Idée secondaire 2 : Ensuite, les cinq scènes de l’œuvre sontdivisées d’une manière plutôt inégale. Les quatre premières ne faisant pas moins de dix pages et la dernière terminant le reste de la pièce avec plus de soixante-cinq pages renvoient au lecteur la révoltede l’auteur vis-à-vis les anciennes règles du théâtre traditionnel et la libre-pensée de celui-ci d’écrire son texte de sa la manière qu’il le désire.
Idée principale 2 : En deuxième lieu, lapensé Sartrienne est illustrer dans la pièce par son fond et renvoie au lecteur un message sur la servitude de l’être humain.
Idée secondaire 1 : Premièrement, la pièce se déroule dans un espace clos etdurant un espace temps anormal et sempiternel. Puisque l’Enfer est éternel et ne change jamais, les personnages sont prisonniers dans un milieu séquestré et dans une situation où leur indépendanceest affectée. Comme preuve, il est possible de se référer au dernier échange de parole (p.94-95) entre les trois protagonistes : Inès, Estelle et Garcin, qui, tour à tour, s’exclame en répétant : «Pour toujours! ». Cet échange indique en effet que ceux-ci resteront pour l’éternité ensemble et qu’ils ne peuvent rien n’y changer. Pour Sartre, cela suppose que les personnages subissent une...
tracking img