Incipit bel ami

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3597 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
INCIPIT

(in-si-pit). n. m. invar.
(1887, LITTRÉ  mot lat., 3e pers. sing. indic. de incipere, « commencer »)
Se dit des premiers mots d'un manuscrit, d'un livre...
[Dictionnaire alphabétique et analogique de la langue française, Tome Troisième, 1963. Paul Robert, p.687]

SOMMAIRE

1er type de définition

2ème type de définition

Éléments pour une grille de lecture à partir del’incipit d’un roman

Un 1er exemple : Nathalie Sarraute « Enfance »

Un 2ème exemple : Maupassant « Bel Ami »

Incipit et clausules dans les historiettes et comptines

Sitographie

Bibliographie
1er type de définition

Un incipit est le début d'un texte, en général d'un roman (du latin incipio, is, ere : « commencer »).
À l'origine, on désignait par ce titre la première phrase d'un roman,aussi nommée « phrase-seuil ».
Il est cependant commun de nos jours de le considérer plutôt comme ayant une longueur variable.
Il peut ne durer que quelques phrases, mais aussi plusieurs pages.
Contrairement à l'incipit, l'excipit (ou clausule) est la fin d'un chapitre, d'un ouvrage (les derniers paragraphes, les dernières phrases).

ROLE DE L'INCIPIT

L'incipit répond généralement à troiscaractéristiques. Il informe, intéresse et noue le contrat de lecture.
• Il informe en mettant en place les lieux, les personnages et la temporalité du récit.
• Il intéresse par divers procédés techniques, par exemple l'utilisation de figures de style ou encore en une entrée in medias res (le récit débute dans le feu de l'action).
• Il noue le contrat de lecture en indiquant aulecteur le code qu’il doit utiliser dans le cadre de sa lecture ; bref, il place différents signes annonciateurs du genre littéraire auquel il appartient.

INCIPITS CELEBRES

Certains incipits sont insolites et désarçonnent le lecteur en jouant avec les conventions du roman ; d'autres, par leur concision, leur force ou leur humour, ont marqué les esprits et ont su rester dans les mémoires.

•« Jacques le Fataliste », (1773), Denis Diderot 
Comment s'étaient-ils rencontrés ? Par hasard, comme tout le monde. Comment s'appelaient-ils ? Que vous importe? D'où venaient-ils ? Du lieu le plus prochain. Où allaient-ils ? Est-ce que l'on sait où l'on va? Que disaient-ils ? Le maître ne disait rien ; et Jacques disait que son capitaine disait que tout ce qui nous arrive de bien et de malici-bas était écrit là-haut.

• « Point de lendemain », (1777), Vivant Denon 
J'aimais éperdument la comtesse de *** ; j'avais vingt ans, et j'étais ingénu ; elle me trompa, je me fâchai, elle me quitta. J'étais ingénu, je la regrettai ; j'avais vingt ans, elle me pardonna ; et comme j'avais vingt ans, que j'étais ingénu, toujours trompé, mais plus quitté, je me croyais l'amant le mieux aimé,partant le plus heureux des hommes.

• « Moby-Dick », (1851), Herman Melville 
Appelez-moi Ismaël. Il y quelques années de cela — peu importe combien exactement — comme j'avais la bourse vide, ou presque, et que rien d'intéressant ne me retenait à terre, l'idée me vint de naviguer un peu et de revoir le monde marin. (traduction de Philippe Jaworski)

• « Salammbô », (1862), GustaveFlaubert 
C'était à Mégara, faubourg de Carthage, dans les jardins d'Hamilcar.

• Du côté de chez Swann (1913), Marcel Proust 
Longtemps je me suis couché de bonne heure.

• « L'Étranger », (1942), Albert Camus 
Aujourd’hui, Maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas.

• « Mémoires de guerre », (1954), Charles de Gaulle 
Toute ma vie, je me suis fait une certaine idée dela France... Le sentiment me l'inspire aussi bien que la raison.

• « Les Racines du mal », (2003), Maurice G. Dantec
Adreas Schaltzmann s'est mis à tuer parce que son estomac pourrissait.

(un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre)
2ème type de définition

L’incipit est la première phrase d’un texte.
C’est l’accroche, ce qui nous pousse à continuer ou à abandonner la...
tracking img