Incipit de pierre et jean

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1568 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
1) De prime abord, nous pouvons distinguer quelques points communs entre les deux incipits l’un de Guy de Maupassant et l’autre de Roger Martin du Gard. Dès le début des deux incipits, nous pouvons remarquer qu’ils sont « In medias res », les personnages existent avant le début du récit ce qui donne une impression réaliste. L’incipit “ In medias res” attire l’attention du lecteur et quitte à luidonner un peu plus tard les informations nécessaires pour qu’il comprenne les faits passés. Dans Pierre et Jean, les premières lignes nous montrent cette entrée de la narration au beau milieu d’une partie de pêche déjà commencée. De même dans l’incipit des Thibault, l’analepse « il n’avait pas adressé la parole à son fils » renvoie bien à un « avant » du récit. Maupassant débute son récit par uneinterjection " zut ! " ; cette interjection accroche l'attention du lecteur. L'aspect soudain est accentué par " tout à coup " et par les passées simples. L’utilisation du dialogue rend le début plus vivant. Tout comme Roger Martin du Gard, Maupassant a particulièrement bien travaillé son incipit en laissant un effet de suspense, cet incipit débouche sur une série de mystère car tout n’est pas ditce qui laisse une grande place à l’imagination du lecteur.

La typographie indique une alternance régulière entre le récit et les dialogues. Dans les deux incipits, le dialogue actualise la scène et la rend plus vivante car les paroles sont prononcées par les personnages, et de plus il s'agit d'interlocuteurs différents. La mise en scène de ce début de roman correspond dans l'ensemble à celled'une exposition théâtrale, tout comme l’incipit de Roger Martin du Gard. Les personnages sont présentés petit à petit à travers les dialogues par différents interlocuteurs. « Mme Roland, assoupie à l’arrière du bateau, à côté de Mme Rosémilly invitée à cette partie de pêche, se réveilla, et tournant la tête vers son mari :

— Eh bien !… eh bien !… Gérôme !” Grace aux dialogues, nous pouvonsavoir quelques indications sur la personnalité, les caractères, la profession des personnages. Ici, nous savons que M.Rolland s’appelle Gérôme.

Dans les deux incipits nous pouvons remarquer que les deux pères de famille apparaissent en premier. Dès le depuis de cet incipit, le narrateur nous présente Monsieur Rolland par « Le père Rolland » ce qui renvoie à une scène familiale. Tout comme l’incipitdes Thibault, les personnages, le lieu et l’ambiance suggèrent à une partie de pêche en famille. De plus, nous pouvons distinguer quelques ressemblances aux niveaux des personnages. Le père Thibault et le père Roland sont tous deux père de famille, ils ont un même défaut ; ils sont colériques. Cela est montré à travers le récit et les dialogues. « Le bonhomme furieux répondit :

— Ça ne mordplus du tout.” , de même les propos aux discours directs permettent d’affirmer le caractère autoritaire et colérique de M. Thibault. « M. Thibault frappa du pied.

— « Allez chercher l’abbé Binot. » ». Pierre et Antoine sont assez proches car ils exercent la même profession. Ils sont médecins. De plus, ils sont intelligents car Pierre a été reçu après de courtes études. Ils sont travailleurs etpeuvent tout faire pour atteindre leur but, on peut en déduire qu’ils sont assez déterminés. Ces deux ainés vivent à Paris. Nous avons aussi dans ces deux incipits l’histoire de deux frères.

Malgré certains points communs, ces deux incipits se différencient sur certains points. Dans l’incipit de Roger Martin du Gard, les repères spatio-temporels sont marqués par des précisions des lieux et desindices temporels. Le roman commence un dimanche à 9 heures du soir. L’incipit se déroule sur « le coin de l’avenue de Vaugirard » à Paris. Les repères sont clairs. Dans Pierre et Jean, les indices spatio-temporels prennent le lecteur dans une scène de pêche. Mais ils ne permettent pas de situer la scène sur la mer. On n'a toutefois aucune précision géographique, ni temporelle « Depuis midi ». On...
tracking img