Indepedance en audit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 25 (6245 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Cet article est disponible en ligne en format HTML à l’adresse : http://www.cairn.info/article.php?ID_REVUE=RFG&ID_NUMPUBLIE=RFG_147&ID_ARTICLE=RFG_147_0105

L’indépendance perçue de l’auditeur par Christian PRAT et DIT HAURET
| Lavoisier | Revue française de gestion 2003/6 - n° 147
ISSN 0338-4551 | pages 105 à 117

Pour citer cet article : — Prat C. et HAURET D., L’indépendance perçue del’auditeur, Revue française de gestion 2003/6, n° 147, p. 105-117.

Distribution électronique Cairn pour Lavoisier. © Lavoisier. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite parvotre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit.

AUDIT
PAR CHRISTIAN PRAT DIT HAURET

L’indépendanceperçue
L’objectif de cet article est de présenter les différents facteurs susceptibles d’améliorer l’indépendance perçue des auditeurs, acteurs essentiels de la gouvernance des entreprises, imposés par la loi pour garantir la qualité de l’information financière. Cette question, qui intéresse l’ensemble des stakeholders est particulièrement d’actualité avec la disparition du cabinet d’auditArthur Andersen, l’adoption aux États-Unis de la loi Sarbanes-Oxley qui renforce les sanctions contre les fraudes et la volonté française d’améliorer la sécurité de l’information financière.

de l’auditeur

L

Les ennuis judiciaires du cabinet d’audit Arthur Andersen, précipités par la faillite du courtier américain en énergie Enron, ont marqué les années 2001 et 2002 et amènent à s’interrogersur l’indépendance de l’auditeur, perçue par les utilisateurs de l’information comptable et financière. Garant de la qualité de l’information comptable et financière diffusée et destinée aux parties prenantes, l’auditeur joue un rôle central dans la gouvernance des entreprises. La question de l’auditeur peut être étudiée de plusieurs façons. De manière objective, l’indépendance de l’auditeur estdéfinie légalement (règles d’incompatibilités d’exercice) et réglementairement (définition de l’indépendance par le code de déontologie). Néanmoins, l’indépendance peut également s’analyser de manière plus subjective : d’une part, en étudiant les facteurs explicatifs de l’indépendance perçue par les utilisateurs de l’information comptable et financière et d’autre part, en identifiant les composantespsychologiques et organisationnelles d’un comportement réellement indépendant. Cette analyse rejoint la doctrine de la Compagnie nationale des commissaires aux comptes qui demande aux auditeurs d’être et de paraître indépendants. L’ « être » correspond au comportement effectif et à la capacité réelle de l’auditeur à résister aux pressions des diri-

106

Revue française de gestion

geants pourexprimer son opinion en âme et conscience. Quant au « paraître », il s’agit de tous les moyens mis en œuvre pour renforcer l’indépendance des auditeurs et la perception que peuvent en avoir l’ensemble des parties prenantes de la gouvernance des entreprises. Si un comportement réellement indépendant en mission permet de renforcer la pérennité de la mission, un niveau élevé d’indépendance perçuegarantit la légitimité de la mission de l’auditeur légal. Or, une question lancinante taraude les utilisateurs de l’information comptable et financière. Dans quelle mesure, l’auditeur peut-il réellement exprimer son opinion de certification des comptes alors que sa nomination, décidée par l’assemblée générale ordinaire des actionnaires, dépend le plus souvent des dirigeants qui l’ont sollicité ?...
tracking img