Inflation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1436 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’inflation et la politique de stabilité des prix

I. La mesure de l’inflation

L’inflation en France

B. La mesure des prix en France : l’indice des prix à la consommation (IPC)

C. Inflation et pouvoir d’achat

II. Les causes de l’inflation

A. L’inflation par la demande

B. L’inflation par les coûts

III. Les politiques anti-inflationnistes

A. Les effets de l’inflationB. La politique de la Banque centrale européenne

C. Maîtriser les déficits budgétaires

D. la restauration du rôle du marché,

L’inflation et la politique de stabilité des prix

I. La mesure de l’inflation

L’inflation en France

[pic]
Figure 1 - La désinflation en France - Source insee
L’inflation désigne une hausse durable du niveau général des prix de tous les biens etles services.
Tous les prix n’augmentent pas de manière identique. Certains connaissent des hausses plus ou moins rapides, d’autres des baisses d’ampleur variée. L’inflation correspond à la hausse du prix moyen de tous les biens et les services.

Il faut distinguer l’inflation de la déflation, de la stagflation et de la désinflation :
• la déflation représente un processus auto-entretenu debaisse générale du niveau des prix, à la production comme à la consommation La délation est un signal de récession (contraction de l’activité économique et du PIB) qui se traduit par la baisse de la production et des revenus (comme au Japon de 19994 à 2003 par exemple) ;
• la stagflation est une situation caractérisée simultanément par la stagnation de la production (faible croissanceéconomique et forte augmentation du chômage) et de l’inflation (comme en France entre 1975 et 1983 par exemple) ;
• la désinflation est une diminution du taux d’inflation, c'est-à-dire par la baisse du taux de croissance des prix : les prix augmentent toujours, mais à un rythme moins important qu’auparavant. (France entre 1985 et 1999, Figure 1).

B. La mesure des prix en France : l’indice des prixà la consommation (IPC)

L’inflation est mesurée mensuellement par le relevé de 303 prix de biens et services courants sur de nombreux lieux de vente ou de commercialisation repartis sur l’ensemble du territoire.
Cet indice comprend 12 poste budgétaires principaux : les dépenses d’alimentation (hors tabac), habillement (et chaussures), logement (avec chauffage et éclairage), meubles avecéquipement ménager), entretien de la maison, santé, transport, communications, loisirs (avec culture), éducation, hôtellerie (avec cafés et restaurants), assurances (avec services financiers).
Depuis le début des années 1990, l’inflation est maîtrisée en France , avec un taux moyen inférieur à 2% par an. La lutte contre l’inflation n’est plus un problème économique d’actualité pour la France en 2005.Les autorités publiques doivent désormais éviter son retour; et non plus lutter pour faire baisser la hausse des prix, comme dans les années 1980.

C. Inflation et pouvoir d’achat

Il faut distinguer l’augmentation des prix (l’inflation) de l’augmentation du « coût de la vie». Pour l’Insee, L’inflation est la perte du pouvoir d'achat de la monnaie qui se traduit par une augmentation générale etdurable des prix. Elle doit être distinguée de l'augmentation du coût de la vie. La perte de valeur des unités de monnaie est un phénomène qui frappe l'économie nationale dans son ensemble, sans discrimination entre les catégories d'agents. En revanche, l'augmentation du coût de la vie affecte la répartition personnelle des revenus donc les prix augmentent plus vite que les revenus.|Illustration : |
|Si l’inflation est de 2%, et si les salaires augmentent du même taux, il n’y a pas d’évolution du pouvoir d’achat. |
|D’une manière plus générale, l’évolution du pouvoir d’achat est lié au différentiel entre progression de |
|l’inflation et augmentation des revenus, soit par...
tracking img