Internet et mode

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1706 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Economie
Pourquoi les marques de prêt-à-porter investissent Internet
3 commentaires
Créé le 02.09.10 à 17h26 -- Mis à jour le 02.09.10 à 17h41

Premier jour des soldes d'été le 30 juin 2010 à Paris sur les Champs-Elysées. CHAMUSSY/SIPA
CONSOMMATION - Zara a ouvert ce jeudi son site de vente en ligne...
Les serial shoppeuses ont un nouveau terrain de chasse. Depuis quelques années, toutesles marques de prêt-à-porter investissent le Web. Dernière en date, Zara, qui a lancé son site ce jeudi dans six pays, dont la France.
 
Les ventes en ligne restent pourtant limitées pour ces enseignes. Mais l’arrivée sur Internet est devenue un passage obligé qui s’inscrit dans une stratégie plus globale. 
Chiffre d’affaires limité
Les achats sur la Toile ne représentent qu’une toute petitepartie du chiffre d’affaire des marques. Moins de 1% pour Mango l’année dernière, 7,7% pour Gap et «à peine 2% pour les groupes français de prêt-à-porter», explique à 20minutes.fr Jean-Marc Génis, président exécutif de la Fédération des enseignes de l'habillement (FEH).
 
Ces chiffres devraient augmenter dans les années qui viennent car le marché est encore récent. Au cours du seul derniertrimestre, les ventes en ligne ont progressé de 30% sur un an.
 
Ces sites sont cependant essentiels pour les géants de la mode. Car «ils sont une formidable vitrine promotionnelle, un moyen de fidéliser les clients et d’en attirer de nouveaux, mais surtout un vecteur d’achat très puissant», analyse pour 20minutes.fr Marc Lolivier, délégué général de la Fédération du e-commerce et de la vente àdistance (Fedav).
Aucune substitution
Les enseignes ne conçoivent pas Internet comme des boutiques virtuelles, concurrentes des magasins traditionnels, et appelées, à terme, à les remplacer.
 
«Dans un secteur comme la mode, le site en ligne ne va pas se substituer à la boutique classique. Les clients auront toujours besoin de voir, de toucher et d’essayer le vêtement», explique Jean-Marc Génis.Usages complémentaires
Les deux sont devenus complémentaires pour des consommateurs à la recherche de choix et de flexibilité. Selon une étude de la Fedav publiée en juin 2010, 50% des Français vont ainsi sur la Toile avant d’acheter sur place et 30% payent en ligne un vêtement qu’ils ont déjà essayé dans leur magasin préféré.
 
«Il n’y a pas d’un côté la boutique et de l’autre le site avecchacun leurs objectifs de ventes: les deux sont étroitement liés. Nous sommes ici dans une stratégie à 180 degrés», conclut Marc Lolivier.

Le Web 2.0 à la rescousse des marques d’habillement
Publié le 29/10/2009 ¬ 08:32h.Mohammed ALAMI32562 Commentaires»http://www.economie-numerique.com/web-rescousse-habillement-quebec-%e2%80%a6%e2%80%83/Le+Web+2.0+%C3%A0+la+rescousse+des+marques+d%E2%80%99habillement2009-10-29+12%3A32%3A20Mohammed+ALAMI
Avec la mondialisation, le secteur de l’habillement joue la carte de la proximité.
On a vu dans un billet précédent l’effondrement de l’industrie de la confection au canada notamment pour raison de coûts, les entrepreneurs du secteur n’ont d’autre choix que jouer la carte de proximité et identité culturelle.
Concrètement, Le nombre total d’employéspour le sous-secteur des Usines de textile au Canada est passé de 27 843 travailleurs en 1998 à 11 840 travailleurs en 2007. Par ailleurs, notons que le Québec est chef de file en matière de production textile avec plus de 50% du total textile Canada. Ainsi l’enjeu pour le Québec est de taille : préserver l’existant !!
Les entreprises de confection locales ont vécu une évolution de ladélocalisation de l’industrie dans les pays d’Asie principalement. Les marques de prêt à porter font face elles à une vraie révolution : le développement de l’économie numérique et la vente directe d’usine.
Actuellement, l’internet et ses boutiques de commerces en ligne rendent l’accès aux produits d’habillement très facile à travers la planète et les coûts sont réellement intéressants malgré les droits...
tracking img