Introduction

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (287 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Flaubert est né en 1821 et il a décédé en 1880, au milieu d’écrire son dernier roman le « Bouvard et Pécuchet ». D’ailleurs le roman « L’Éducation Sentimentale »,qu’on va traiter dans ce petit essai est paru en 1869, après avoir été achevé le « Salammbô ». Cet ouvrage a été d’abord considéré comme un roman réalistique, et àpartir du XXe siècle, beacoup de recherches sont faits de point de vue d’un aspect ésthétique. Dérrière l’histoire de ce roman, il y a des événements qui ont passé enréalité comme la Révolution de Février ou bien le déclin de la monarchie de juillet, et ils ont quelques reflections dans son ouvrage-même.
La scène qu’onessaie de commenter se trouve dans la fin de deuxième chapitre de la deuxième partie. Et c’est un moment d’une réception qui est tenu par Madame Dambreuse, qui est uneamant de Frédéric. La description commence par la notion de la scène spatio-temporelle. On peut remarquer que cette scène mondaine consiste en dimention de ladécoration, le tenu, ou des conversations et elle a beacoup de décalages entre celle de Flaubert et Snitzler. Ainsi on pourra trouver le problématique sur cette différencede manière d’écrire la scène mondaine. Comment et quelle efficacité a-t-elle la déscription du monde mondain, à travers les expressions luxieux et la notion deséléments mondains? D’abord nous allons essayer de voir l’éfficaité de l’utilisation de couleur chez Flaubert par rapport chez Snitzler. Ensuite on passes à trouver lacaractéristique de cette scèce en observant la notion de lumière. À la fin, nous voyons la prticularité de la scène mondaine focalisant surtoût la conversation entre
tracking img