Jean bodin

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (809 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Jean Bodin : l’Etat comme puissance souveraine

En 1576 paraissent les Six livres de La République, œuvre de Jean Bodin, un érudit s’appuyant sur une grande culture historique et juridique qui futégalement « homme de robe » et occupa des fonctions législatrices et administratives. Il se donne pour double tâche de réfuter Machiavel, dont il craint l’« immoralité », et de s’imposer commel’Aristote de son temps. La pensée politique de Jean Bodin s’impose par un trait singulier qui en fait, après Marsile de Padoue et Machiavel, l’initiateur de la théorie moderne de l’Etat : la définition dupouvoir politique comme forme nécessaire de l’existence sociale. Il considère ainsi que l’existence d’un pouvoir public unifié et unifiant est une donnée de fait de toute société historique et sedemande ce qui caractérise essentiellement ce pouvoir : la puissance souveraine.
Si Jean Bodin offre la première théorisation du concept de souveraineté, il n’a pas inventé, comme le souligne S.Goyard-Fabre, cette notion qu’il emprunte au droit romain. Alors que le mot se diffusera uniquement au XVIème siècle, la notion de souveraineté est pourtant présente dès le XIIème siècle. Avecl’affaiblissement du Saint Empire romain-germanique au début du XIIème siècle, apparaît l’idée que le roi serait, dans les limites de son royaume, le titulaire d’un pouvoir indépendant et supérieur à tous le autrespouvoirs. C’est cet objectif que les légistes royaux vont s’employer à faire triompher en diffusant une sentence appelée à gagner la postérité : « le roi est empereur en son royaume », déliant ainsi leroi de France en tant que sujet de l’empereur. A cette lutte externe s’ajoute une lutte au sein des royaumes opposant le roi aux différents seigneurs féodaux. La distinction sémantique opérée auXIVème siècle entre la « suzeraineté » et la « souveraineté » est significative de cet insensible glissement de la royauté féodale vers la monarchie moderne. Tandis que le suzerain reste lié par ses...
tracking img