Juge d'instruction

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (764 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Sauvons le «petit juge» !

Le juge d'instruction n'est pas une menace mais une garantie pour la liberté des citoyens

Quoi ! «L'homme le plus puissant de France» (Balzac) ne serait pas NicolasSarkozy mais le juge d'instruction ? Quelle impudence ! A la trappe, le «petit juge» !
Il y a décidément, dans cette incapacité du chef de l'Etat à supporter un pouvoir qui resterait indépendant delui, quelque chose d'obsessionnel. Il n'est plus de réforme impulsée par Sarkozy qui, quel que soit son bien-fondé, ne s'accompagne d'une clause adventice destinée à renforcer le pouvoir de l'exécutif.Hier, les directeurs de chaîne de télévision. Aujourd'hui, la justice.
Du coup, on se sent obligé de défendre le juge d'instruction comme un rempart des libertés individuelles (Renaud Van Ruymbeke),lui qu'on a si souvent accusé de les menacer. Cette toute-puissance du juge, rappelons qu'elle n'existe plus puisque, depuis 2001, le placement en détention provisoire ne dépend plus de lui mais dujuge des libertés et de la détention. Quant à la trop fameuse solitude du «petit juge», qui a été à l'origine de bavures célèbres, comme dans les affaires de Bruay-en-Artois (1972), du petit Grégory(1984) ou encore d'Outreau (2004), elle n'existe plus non plus puisque le Parlement, à la suite de cette dernière affaire, a décidé que les magistrats instructeurs agi raient de manière collégiale. Onlira ici même le point de vue du député socialiste de l'Isère, André Vallini, qui présida avec autorité la commission d'enquête sur Outreau. Celle-ci, après en avoir longuement délibéré, a fini parrenoncer à la suppression du juge d'instruction au profit de la collégialité de son action.
Tout bouleverser, tout ramener à zéro alors que se mettait justement en place la réforme décidée par leParlement, cela témoigne à l'égard de celui-ci d'un mépris que son absence de réaction finira par justifier.
Parlons donc du fond. Si le juge d'instruction est supprimé, par qui sera menée l'enquête ?...
tracking img