Jules laforgue

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1839 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Jules Laforgue, Le Sanglot de la terre, 1880
 
| | |
|(1) Brûle-parfum |Oui, ce monde est bien plat ; quant à l'autre, sornettes. |
| |Moi, je vais résigné, sans espoir, à mon sort, |
||Et pour tuer le temps, en attendant la mort, |
| |Je fume au nez des dieux de fines cigarettes. |
| |Allez, vivants, luttez, pauvres futurs squelettes, |
| |Moi, le méandre bleu qui vers le ciel se tord,|
| |Me plonge en une extase infinie et m'endort |
| |Comme aux parfums mourants de mille cassolettes(1). |
| |Et j'entre au paradis, fleuri de rêves clairs |
| |Où l'on voitse mêler en valses fantastiques |
| |Des éléphants en rut à des chœurs de moustiques. |
| |Et puis, quand je m'éveille en songeant à mes vers, |
| |Je contemple, le cœur plein d'une douce joie,|
| |Mon cher pouce rôti comme une cuisse d'oie. |
| |  |
| |  |

[pic]
Commentez le texte de Jules Laforgue.
Le texte choisiest un sonnet. Le libellé du sujet est assez vague : "commentez le texte Jules Laforgue". Vous aviez par conséquent la possibilité de choisir plusieurs types de commentaire :
- une explication linéaire, qui suive l'ordre du texte. Le poème s'y prêtait bien dans la mesure où il raconte une expérience en trois temps : la fuite dur réel, le refuge dans l'imaginaire, le retour au réel.
- uncommentaire composé organisé autour de thèmes.
- une lecture méthodique organisée autour d'une question essentielle.
Quelle que soit la solution choisie, il importait surtout que vous utilisiez la forme (la versification, les images, etc.) pour expliquer le fond.
Introduction
Jules Laforgue fait partie de ces poètes de la deuxième moitié du XIXe siècle au destin tragique, comme Baudelaire, Verlaineou Rimbaud. Inadapté à la société, malade, mal reconnu en tant que poète, il meurt à l'âge 27 ans en laissant une œuvre inachevée mais prometteuse. Dans ce sonnet, extrait du Sanglot de la terre, publié alors qu'il n'a que vingt ans, le poète raconte comment, fumant une cigarette, il part dans un voyage onirique qui l'éloigne du réel sordide et le conduit vers un univers imaginaire plus plaisant.Quels sont les enjeux de ce voyage ? Pour répondre à la question, nous nous demanderons d'abord pour quelles raisons le poète quitte la réalité. Nous décrirons ensuite l'univers fantaisiste qu'il atteint. Enfin, nous examinerons si l'expérience ainsi décrite apporte le bonheur ou non.
A - LES RAISONS DU DEPART
1) Le rejet de la réalité
La première strophe exprime l'ennui du poète devant la vieordinaire. Dès le premier vers en effet, le constat est sans appel : "oui, ce monde est bien plat". L'affirmation banale "oui", le choix d'un lexique simple (l'auxiliaire être et l'adjectif "plat") contribuent à accentuer le caractère fataliste de ce constat. L'ennui est confirmé dès le vers suivant : "Moi, je vais, résigné, sans espoir, à mon sort". Le rythme extrêmement découpé du vers,...
tracking img