kikou

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1713 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 novembre 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
lilou
koko
mimi
soso







ETUDE DE CAS
SOFOP TALIAPLAST





















Première partie : Analyse du Marché

1.1 Déterminez les opportunités et les contraintes du marché de la prévention des TMS dans le BTP.

Opportunités :
Réduction des TMS -> génère une baisse de 25% des accidents de travail -> plus de productivité
Permet aux entreprises touchéespar les TMS dans le secteur du BTP, de développer leur responsabilité sociétale des entreprises
Marché potentiel -> nouveau marché
Diminution d’arrêt de travail –> diminution des coûts du travail

Contraintes :
Crise économique / financière -> achats de matériels de confort -> investissement important
Loi n°2010-1330 du 9 novembre 2010
TMS augmente de 10% par an depuis 10 ans.
40 000nouvelles maladies professionnelles dues aux TMS -> côute 787 millions d’euros à l’assurance maladie + 8,5 millions de journées perdues
Nouvel article L.4121-3-1 du code du travail issu de la loi, l’employeur avec le CMST, a l’obligation de consigner sur une fiche individuelle
Diagnostic préalable des situations de pénibilité de l’entreprise
Si à compter du 1er janvier 2012 -> absence d’accord auplan d’action sur la prévention de la pénibilité -> pénalités, amendes…
Coût de R&D -> 240 000€ + coût de protection des brevets -> donc prix des produits TMS + chèrs


1.2 Identifiez les risques du métier de plaquiste et leur origine (situation de travail) et préconisez les moyens de prévention pour chacun d’entre eux.

Les principaux risques du métier de plaquiste et leur origine sont :
Demauvaises postures de travail entrainant des troubles musculo-squelettiques très fréquents à l’origine de nombreux accidents du travail.
Les postures de travail contraignantes (torsions, position accroupie, bras en l’air et tête en extension, déplacements fréquents en position penchée sous les combles…), les manutentions fréquentes de plaques de plâtre (BA13,…) et peu maniables de structuresmétalliques lors des chargements et livraisons entrainent des troubles musculo-squelettiques très fréquents à l’origine de nombreux accidents du travail.

Prévention: Aide et confort des plaquistes pour diminuer les mauvaises postures et faciliter le travail, utiliser les outils qui peuvent limiter la pénibilité du travail.

L’utilisation des outils vibrants entraine des atteintes pathologiquesostéo-articulaires.
Les outils utilisés sont souvent vibrants et cela entraine des atteintes pathologiques ostéo-articulaires qui concernent principalement les membres supérieurs et la colonne vertébrale, par transmission des vibrations au bras ou au corps entier.
Prévention : Changer la méthode de travail afin d’utiliser des outils amortissant la vibration.

Travailler en hauteur, les chutespossibles en hauteur et le fait de sauter à terre sont des phénomènes dangereux.
Les travaux en hauteur, sur échelles ou échafaudages, sont inhérents au métier de plaquiste. Des chutes peuvent être provoquées par des échafaudages ou des échelles inadaptés ou mal stabilisés, des plateformes surchargées. L’action de sauter à terre pour descendre peut aussi entrainer des risques de lésions.Prévention :Utiliser des moyens sécurisés ou du moins plus stables et des plateformes plus adaptées.


Etre exposé au froid ou à la chaleur, aux courants d’air et à l’humidité peut générer des risques de malaise général ou les risques d'accidents du travail.
Le travail dans des locaux non chauffés et non isolés conduit les plaquistes à être exposés au froid ou à la chaleur, aux courants d’air et àl’humidité. Ces conditions thermiques variables accentuent les risques liés aux postures de travail.
La chaleur peut générer des risques de malaise général (effets de la déshydratation…) et des crampes musculaires. Indirectement, le travail par fortes chaleurs augmente aussi les risques d'accidents du travail par la fatigue, la sudation, la diminution de la vigilance.
Le froid entrainant le...
tracking img