La balance des paiements

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4621 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
CHAPITRE III : BALANCE DES PAIEMENTS ET DETTE EXTERIEURE
L'Algérie a renforcé, d'une manière soutenue, la stabilité macroéconomique ces dernières années, à en juger par la solidité marquée de sa position financière extérieure. En particulier, les très forts remboursements par anticipation de la dette extérieure conjugués à la poursuite de l'accumulation des réserves de change ont fait émerger,en 2006, la position financière extérieure nette comme socle de la stabilité et de la croissance. Ce qui évacue la vulnérabilité de l'économie nationale aux chocs externes. La poursuite de l'expansion de l'économie mondiale, qui a été plus largement partagée sur le plan international en 2006, et le niveau élevé des prix du pétrole ont contribué largement au renforcement de la viabilité de labalance des paiements, caractérisée par une ample position financière extérieure nette de l'Algérie. III.1 - BALANCE DES PAIEMENTS ET MARCHE DES CHANGES L'évolution au cours de l'année 2006 des principaux indicateurs de la balance des paiements extérieurs s'inscrit dans la tendance d'amélioration soutenue en la matière depuis l'année 2000. Cette évolution favorable confirme la remarquable robustesse dela position financière extérieure en 2006, à en juger par le niveau record de l'excédent des paiements courants relativement au produit intérieur brut et, tout, particulièrement, le niveau des réserves officielles de change atteint à fin 2006 dans un contexte de très forte réduction de la dette extérieure à moyen et long terme.

56

III.1.1 - Situation de la balance des paiements L'évolutiontrès favorable de la balance des paiements reste déterminée par la bonne conjoncture des prix du pétrole. Les prix moyens de baril de pétrole brut ont progressé de 20,5 % en 2006, soit un prix moyen de 65,85 dollars le baril contre un prix moyen de 54,64 dollars le baril en 2005. L'augmentation a été continue au cours des deux premiers trimestres de l'année 2006, passant de 63,02 dollars le barilau premier trimestre à 69,64 au second trimestre. Après une stabilisation au troisième trimestre (69,60 dollars), le prix moyen a reculé à 60,41 dollars le baril au quatrième trimestre de l'année 2006. En conséquence, les exportations des hydrocarbures ont atteint un montant de 53,61 milliards de dollars en 2006, en progression de 17,6 % par rapport à l'année 2005. Comparativement à l'année 2005,les données semestrielles en 2006, tant des exportations (27,33 milliards de dollars au premier semestre et 26,28 milliards de dollars au second semestre) que des prix (66,61 dollars le baril au premier semestre et 65,08 dollars au second semestre) ont été plus uniformes. Ces excellents résultats ont été obtenus en dépit du fléchissement de 3 % des exportations d'hydrocarbures en volume, lié àl'entretien et la maintenance des installations et équipements de transport des hydrocarbures. La part des associés de la compagnie nationale des hydrocarbures dans les exportations d'hydrocarbures a diminué légèrement en 2006 (9,9 %), après une croissance continue entre 2001 (5,5 %) et 2005 (10,4 %). Quant aux exportations hors hydrocarbures, dont le niveau demeure encore très faible et fluctuantentre 2001 et 2006, elles ont dépassé légèrement le milliard de dollars (1,13 milliard de dollars) en 2006. Leur montant avait atteint 0,79 milliard de dollars en 2005 contre 0,67 milliard de dollars en 2004. En dépit de cette tendance graduelle à la hausse, la faiblesse structurelle des exportations hors hydrocarbures rapportées aux exportations totales, révèle, au delà de la faible compétitivité àl'exportation de l'économie nationale, l'acuité du faible dyna-

57

misme de l'activité économique dans la sphère de production hors hydrocarbures. De plus, l'ouverture accrue de l'économie nationale avec l'entrée en vigueur de l'accord d'association avec l'Union Européenne depuis septembre 2005 et la perspective d'adhésion à l'Organisation Mondiale du Commerce, interpelle davantage en...
tracking img