La chute

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (362 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Puis-je, monsieur, vous proposer mes services, sans risquer
d’être importun ? Je crains que vous ne sachiez vous faire entendre de l’estimable gorille qui préside aux destinées de cetétablissement. Il ne parle, en effet, que le hollandais. À moins
que vous ne m’autorisiez à plaider votre cause, il ne devinera
pas que vous désirez du genièvre. Voilà, j’ose espérer qu’il m’a
compris ; cehochement de tête doit signifier qu’il se rend à mes
arguments. Il y va, en effet, il se hâte, avec une sage lenteur.
Vous avez de la chance, il n’a pas grogné. Quand il refuse de servir, ungrognement lui suffit : personne n’insiste. Être roi de ses
humeurs, c’est le privilège des grands animaux. Mais je me retire, monsieur, heureux de vous avoir obligé. Je vous remercie
et j’accepteraissi j’étais sûr de ne pas jouer les fâcheux. Vous
êtes trop bon. J’installerai donc mon verre auprès du vôtre.
Vous avez raison, son mutisme est assourdissant. C’est le
silence des forêtsprimitives, chargé jusqu’à la gueule. Je
m’étonne parfois de l’obstination que met notre taciturne ami à
bouder les langues civilisées. Son métier consiste à recevoir des
marins de toutes lesnationalités dans ce bar d’Amsterdam qu’il
a appelé d’ailleurs, on ne sait pourquoi, Mexico-City. Avec de
tels devoirs, on peut craindre, ne pensez-vous pas, que son
ignorance soit inconfortable ?Imaginez l’homme de CroMagnon pensionnaire à la tour de Babel ! Il y souffrirait de dé-
paysement, au moins. Mais non, celui-ci ne sent pas son exil, il
va son chemin, rien ne l’entame. Une des raresphrases que j’aie
entendues de sa bouche proclamait que c’était à prendre ou à
laisser. Que fallait-il prendre ou laisser ? Sans doute, notre ami
lui-même. Je vous l’avouerai, je suis attiré parces créatures tout
d’une pièce. Quand on a beaucoup médité sur l’homme, par mé-– 3 –
tier ou par vocation, il arrive qu’on éprouve de la nostalgie pour
les primates. Ils n’ont pas, eux,...
tracking img