La communication

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1141 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
4. Communication et DTA.
Qu’est ce que la communication ?
Etymologiquement, le terme « communication » vient du latin communicare qui signifie « mettre en commun ».
Selon le dictionnaire d’Orthophonie (…), la communication regroupe « tout moyen verbal ou non-verbal utilisé par un individu pour échanger des idées, des connaissances, des sentiments avec un autre individu ».
Pour Derouesné(2005), « le terme de communication doit être réservé à un comportement qui inclue une intention de communiquer : un comportement n’est alors communicatif que s’il a pour objectif de transférer une information au receveur ou de modifier son comportement ».
La communication est multiple. Elle se compose d’un versant réceptif et d’un versant expressif.
Les modèles théoriques de la communication.
Lacommunication suppose la présence d’un émetteur (versant expressif) mais aussi d’un récepteur (versant réceptif) et d’un message.
Claude Shannon, grâce à ses travaux sur la téléphonie a produit les fondements des théories de la communication (Gabriel, 2008-2009) :
« 1) La source d’information énonce un message. 2) L’émetteur traduit le message et le modifie en signal, 3) qui va être dirigé parle canal, 4) puis décodé par le récepteur qui rétablit le message à partir du signal, 5) et le transmet au destinataire ».

Néanmoins, communiquer ne se résume pas à transmettre une information. Dans son modèle, Norbert Wiener (1948) va exploiter les rétroactions qu’elles soient verbales ou non. Ces rétroactions sont aussi appelées «  feed-back ». Elles sont transmises par le récepteur etdonnent des informations supplémentaires à l’émetteur sur la manière dont son message a été perçu. Cela permet à l’interlocuteur d’ajuster son attitude.
Son modèle est circulaire :
La communication fait aussi intervenir la pragmatique. Joanette & all. (2006) définit les habilités pragmatiques comme «  la capacité de l’individu à traiter – tant en compréhension qu’en expression – l’intention decommunication en fonction du contexte précis dans lequel se trouve l’individu ». C’est Austin, en 1955, qui a donné naissance à la pragmatique en démontrant que le langage permet d’agir sur l’environnement (Gabrielle, 2008-2009). Il a définit trois actes du langage : l’acte locutoire qui décrit la production de la phrase en elle-même, l’acte illocutoire qui correspond à l’attention véhiculée parla phrase et l’acte perlocutoire qui s’intéresse à l’effet produit par la phrase.
En 1963, Jakobson élabore dans sa taxonomie, une approche fonctionnelle du langage (Gabrielle, 2008-2009). Il décrit six fonctions distinctes, toutes indépendantes des conditions de production : la fonction expressive (l’expression de nos besoins), la fonction référentielle (pour dire et diffuser des informations surce qui nous entoure, sur le contexte), la fonction conative (volonté d’agir sur l’autre), la fonction phatique (qui maintient la communication ouverte), la fonction poétique (capacité à jouer avec les mots et les sons, de créer de nouveaux mots) et la fonction métalinguistique (réflexion sur le langage lui-même, sur le code partagé par l’émetteur et le destinataire). Richelle partage cesfonctions en deux groupes. Le premier groupe réunit les trois premières fonctions : ce sont les fonctions dites « principales ». Les trois autres fonctions sont regroupées sous le nom de fonctions « secondaires ».
Dans la cadre de la communication avec des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, on mettra surtout en avant les fonctions expressives, référentielles et phatiques.

Les différentsmodes de communication :
a. La communication verbale
Elle est faite de signes linguistiques. Ces signes sont associés à un corpus qu’on appelle le langage. La communication verbale correspond à :
- la parole pour le langage oral,
- l’écrit pour le langage écrit,
- aux signes gestuels pour le langage gestuel.

b. La communication non-verbale

Est considérée comme « non verbale »...
tracking img