La conscience et l'inconscient

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1175 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La Conscience et l'inconscient

Tout d'abord, seul l'Homme est conscient de soi.
Le fait d'avoir conscience de soi-même et de ses actes s'appelle la réflexivité. Cette réflexivité (reflexion sur soi et sur ses actes) distingue l'homme de l'animal.
On distingue : -conscience spontanée cad perception, sensation, imagination par exemple quand on agit par habitude ou sans penser à ce qu'on est entrain de faire.
-conscience réfléchie cad se saisir soi même comme conscience par exemple parler tout en étant conscient qu'on est en train de parler cela s'appelle aussi le doublement du sujet.

Cf: « connais toi toi même » Socrate
Pour Platon la véritable conscience c'est d'abord la connaissance de soi.
« L'homme est un roseau pensant » Pascal
Pour Pascal la pensée et la conscience desoi font la valeur et la grandeur de l'Homme.

Donc en guise de définition;
La conscience est la connaissance plus ou moins claire (selon qu'elle soit spontanée ou réfléchie) qu'un sujet possède de ses états, de ses pensées et de lui même.
La conscience fait de l'Homme un Sujet capable de penser le monde qui l'entoure.

I-Descartes ou la philosophie du sujet et de la subjéctivité.Descartes fait de la philosophie une démarche personnelle; pour lui philosopher c'est d'abord penser par soi même par le biais de la conscience.
« je n'ai rien appris » et « je ne puis rien apprendre » ainsi commence et s'achève le discours de la méthode.
La philosophie de Descartes est une démarche personnelle et réflexive(cad réflexion intérieure)
L'objectif de Descartes est de fonder la connaissancesur une vérité première qui résiste au doute.
Après avoir mis en doute la perception sensible (le corps), le raisonnement et le monde lui même, la seule vérité qui résiste au doute est l'évidence du cogito « je pense donc je suis »
La conscience est la première de toute les vérité pour Descartes.
De plus pour Descartes la conscience est une pure pensée : « je suis une chose qui pense »
Laconscience pour Descartes est pure intériorité et repli sur soi car je ne peux appréhender les autres et le monde qu'a travers ma propre conscience. Rien n'existe en dehors de ma conscience et de mes représentations : on appelle ce phénomène le solipsisme Cartésien. Solipsisme parce que le sujet devient la mesure de la vérité de toute chose. Si on va plus loin, la suprématie de la conscience faitque celle ci peut exister indépendamment du monde et des autres comme une substance (substance : ce qui existe par soi et en soi)

II- L'intentionnalité, Husserl

Edmond Husserl, phénoménologue du XX ème siècle, se place dans l'admiration de Descartes mais aussi dans son dépassement. Pour lui la conscience n'est pas une pure intériorité comme le pense Descartes , au contraire pour Husserl laconscience fait partie du monde « toute conscience est conscience de quelque chose »
Pour Descartes il y a primauté de la conscience: la conscience est là avant le monde, c'est elle qui le crée par ses représentations.
A l'inverse pour Husserl, le monde est là en premier avant la conscience. Le monde existe avec ou sans ma conscience pour l'éclairer. « Il n'y a pas d'homme intérieur, l'homme estau monde et c'est dans le monde qu'il se connait » Maurice Merleau-Ponty phénoménologue.
Donc la phénoménologie affirme l'intériorité comme un mythe, être conscient pour un phénoménologue c'est être au monde parmis les choses et les autres. Car toute conscience vise un objet.

III- L'inconscient chez Freud : La ruine du sujet pensant.

Retour sur les 3 blessures de l'humanité:
-revolutionCopernicienne : la terre n'est pas le centre de l'univers, avec la découverte de l'infini la position de l'homme est relativisé. Nous ne sommes qu'un grain de sable au milieu d'un tout infini.
-Darwin : l'homme descend du singe
-Freud : découverte de l'inconscient, l'homme n'est pas totalement maître de lui même. « Le Moi n'est pas maître dans sa propre maison »

Freud remet en cause la...
tracking img