La crise europeenne en neuf point

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1462 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Comment la situation d'un petit pays comme la Grèce arrive-t-elle à affoler la planète entière ?



Depuis que l'euro s'est formé, la proportion des échanges a beaucoup évolué ces dernières années. En Europe, on échange beaucoup et partout. De facto, beaucoup de pays ont contracté des dettes dans la monnaie européenne - qui bien que ne représente pas un concurrent direct au dollar - s'estrépandu sur tout le globe (Chine, États-Unis, Inde, Australie).

Par conséquent, quand un pays de la zone euro fait face à des difficultés économiques, les investisseurs prennent peur et réclament leurs dettes impayées dans leurs monnaies respectives (ce qui est le cas actuellement avec la Grèce). S'en sont suivi les effets de la loi du marché. La demande pour la monnaie européenne plonge tandisque l'offre augmente : les investisseurs étrangers souhaitent se débarrasser de ces contrats signés en euros pour utiliser à nouveau leurs argents à des fins moins risquées. Plus d'euros disponibles dis un euro moins cher.





Pourquoi la contagion ?



Dans cette crise un peu particulière, la contagion a deux facettes.

La première est économique. L'instabilité grecque qui troubleles marchés financiers peut compliquer les exportations et les importations des autres pays de la zone euro : si par exemple, il fallait environ 12 euros pour obtenir 20 dollars américains il y a un an, il en faut aujourd'hui presque 16 pour obtenir le même montant. Cette variation nuit notamment aux importations qui représentent des masses colossales. Les matières premières pour lesquellesl'Europe n'est pas autosuffisante (pétrole, gaz, fer) sont les premières affectées.



L'autre aspect est psychologique, c'est une crise de confiance. Les investisseurs sont toujours à la recherche de la moindre information pour conduire leurs prévisions. L'échec de l'euro en Grèce est synonyme d'un échec européen critiqué ouvertement notamment par les prix Nobel J. Stiglitz ou P. Krugman. Parconséquent, les marchés se raidissent et voient au travers de l'Europe quelqu'un de peu fiable et à qui il n'est pas bon de prêter. Les agences de notations ont d'ailleurs qualifié les emprunts grecs de "pourris".



1re réponse, les 110 milliards de dollars.



L'Allemagne qui a d'abord voulu temporiser la crise, a demandé en priorité une réponse politique stable à Geórgios Papandréou pourstabiliser sa situation économique à l'échéance de son prêt.



En réponse le gouvernement grec a mis en place un plan que l'on pourrait qualifier de social pour son économie :



- La suppression du 13e et 14e mois pour tous les fonctionnaires.

- Gel des salaires pendant trois ans.

- Hausse de la TVA jusqu'à 23%

- La durée de cotisations retraites sera portée de 37 à 40annuités en 2015.



L'Allemagne, qui au départ fustigeait le manque de clarification de la part du gouvernement grec sur les réformes qui allaient entre mises en place, a récemment qualifié par la voix d'Angela Merkel de ce projet d'austérité comme ambitieux.





L'avenir de l'Europe politique.



C'est l'un des points clefs de la crise. Si les avis divergeaient quant à l'applicationde loi sur la réglementation économique des pays, incluant notamment des sanctions, aujourd'hui les pays sont unanimes pour définir des règles fédérales sur les dépenses des pays.

Le manque de régulation - qui d'ailleurs tend à se maintenir comme sujet d'actualité - renforcé par cette nouvelle crise sera débattu prochainement autour de la prochaine conférence européenne.





Larégulation avec les accords de Bâle III



C'est également un rendez-vous à ne pas manquer. L'impact d'une économie relativement modeste comme la Grèce montre l'interdépendance des économies d'aujourd'hui. Si l'Union européenne (et le FMI dans une certaine mesure) a permis d'imposer une nouvelle vision de confiance à court terme aux marchés "stabilisant" de manière autonome sa crise, ce ne...
tracking img