La critique morale et philosophique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1213 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La critique morale et philosophique
1. les enjeux éthiques des biotechnologies
a) La bioéthique Les définitions de l’éthique dénotent une certaine diversité qui témoigne de l’évolution de sa conception. On reconnaît généralement dans l’éthique . Devant les différents enjeux de l’expérimentation médicale sur l’homme et l’animal, de la procréation médicalement assistée, du clonage, . Cettetransformation et cette amplification de l’action humaine entraînent une signification nouvelle de l’éthique. Hans Jonas la définit comme une . Devant la toute puissance de la civilisation technique, l’avenir de l’humanité est le premier souci de l’éthique. . Devant la perturbation de par le pouvoir de la civilisation technique Hans Jonas préconise . C’est une éthique de la servie de l’espèce humainedans . Ce n’est qu’une . La capacité des technologies modernes de bouleverser l’ordre du vivant se révèle dans le clonage et les manipulations génétiques. b) Le clonage et les manipulations génétiques Rappelons la distinction du clonage et de la transgénèse : le clonage reproduit des êtres génétiquement identiques à leur original ; il ne modifie pas la constitution génétique de l’individu. Latransgenèse a pour but de modifier le patrimoine génétique d’un individu ou d’une espèce. La réussite du clonage animal a fait surgir immédiatement le débat sur son applicabilité à l’homme : la reproduction de l’homme par clonage est théoriquement possible bien qu’elle s’avère, dans l’état actuel des techniques, non réalisable. L’éventualité du clonage a suscité une réprobation éthique de grandeampleur. Sa criminalisation paraît abusive à certains scientifiques qui n’y voient qu’une méthode supplémentaire de reproduction médicalement assistée. Le clonage reproductif humain est relégué > : . Le véritable enjeu du clonage concerne ses applications thérapeutiques. Mais il débouche sur les peurs que suscite la manipulation de l’embryon humain et sur les réticences éthiques à son égard (cf. lemoratoire évoqué par le comité national d’éthique dans son avis de 1986). Des biologistes comme jaques Testart estiment que le moment est venu pour les chercheurs de faire une pose au nom des choix éthiques qu’impliquent ces manipulations. c) Choix éthiques et rapport à la nature La manipulation des gènes suppose une approche instrumentale de la vie. Elle met en jeu notre capacité croissante demanipuler la nature humaine :. Catherine et Raphaël Larrère préconisent . Hans Jonas estime que l’humanisation de la nature est une supercherie destinée à couvrir sa soumission totale à l’homme. d) La conception du vivant Ce n’est pas seulement la nature qui se trouve instrumentalisée par les progrès scientifiques mais aussi la vie. Jean-Claude Guillebaud pense que la valeur opérationnelle du concept devie a quasiment disparu. La place croissante de la génétique dans les pratiques médicales modifie notre représentation du corps : L’ADN, les gènes les cellules sont jugés inséparables

de la personne humaine. Les biotechnologies, par la possibilité qu’elles offrent d’altérer les formes de vie, changent les règles du jeu éthiques en détruisant les anciennes définitions de la vie, sans enproposer de nouvelles>>. Sur les grandes questions bioéthiques contemporaines, la naissance, la mort, la paternité et la maternité, l’identité biologique, les différences d’appréciation restent considérables.

2. l’eugénisme
Le problème de l’eugénisme est au centre de ces questions. Nous examinerons successivement sa définition et ses modalités, ses justifications, enfin les critiques éthiques qu’ilsoulève. a) Définitions et modalités Dans le cadre de la théorie darwinienne et de la génétique mendélienne, l’eugénisme se présent, dans le première moitié du XX° siècle, comme l’application des lois biologiques au perfectionnement de l’espèce humaine : . Selon Huxley >. Entre respect de la vie humaine considérée comme sacrée et qualité de la vie justifiant les interventions thérapeutiques...
tracking img