La culture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4802 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Corrigé du sujet « la culture est-elle une garantie contre la violence ? » -- page 1/ 5

Proposition de corrigé pour la dissertation « La culture est-elle une garantie contre la violence ? » INTRODUCTION, remarque : l’intro ne fait qu’un paragraphe et non une succession de petits paragraphes décousus ; ce qui est écrit entre crochets en gras n’est pas à rédiger mais souligne pour vous, à desfins méthodologiques, la structuration des grandes étapes logiques à suivre dans une intro. [faire une entrée en matière précise/ exemple ciblé ou référence] Après les événements tragiques du XXème siècle, qu’il s’agisse de la « boucherie » des tranchées de 1914, de la violence inédite de la Shoah et d’Hiroshima puis Nagasaki, ou encore de l’aveuglement des guerres de décolonisation, du génociderwandais de 1994,… il semble difficile de penser que l’être humain prétendument civilisé s’est affranchi de la violence. Celle-ci d’ailleurs existe-elle à un tel degré dans la nature ? Aucune espèce animale n’a jamais commis de telles atrocités. [amener le sujet « logiquement » et le citer sans le déformer (sauf au niveau de la syntaxe éventuellement)] Dès lors pourrait-on désespérer de l’espècehumaine et de la culture, et en venir à se demander si la culture peut réellement constituer une garantie contre la violence (présentée parfois comme « naturelle »). [analyser rapidement (quitte à repréciser dans le développement) les termes du sujet, en faisant surtout ressortir la polysémie, la complexité et les différences de niveaux de signification des termes, et donc les ambiguïtés du sujet] Unepartie du problème dépend du sens que nous attribuons au mot culture. Si au sens général la culture s’oppose à la nature et consiste en l’ensemble des moyens qui permettent à l’homme de survivre, le concept de culture peut également renvoyer à telle ou telle culture particulière, propre à un peuple (la culture française, la culture chinoise, etc.) ; elle peut aussi désigner l’ensemble desconnaissances et des savoirs-faire les plus élaborés d’un peuple, dans les sciences et les arts en particulier. Mais la notion de violence est elle-même équivoque : si elle renvoie parfois à l’exercice de la force physique, celle-ci ne peut être qualifiée de violence qu’à partir du moment où l’on fixe des critères, donc sur la base de jugements complexes et liés à la culture. De plus, la violence peutégalement être verbale, psychologique, symbolique,… Nous percevons bien alors qu’elle incorpore foncièrement la dimension de la culture, réputée pourtant lui faire obstacle. Quant à parler de « garantie », faut-il y voir une protection définitive et assurée, un rempart fragile ou encore une hypocrisie simplement masquée par nos illusions sur les bienfaits de la culture ? Dans un premier temps, nouspouvons partir du fait que la culture rend possible l’existence humaine : n’est-elle donc pas sous cet aspect une protection pour chacun contre la violence de la nature et de la société ? Pourtant, nous ne pouvons manquer de constater également que la culture est un facteur de différenciation voire parfois un

instrument dangereux, capable de susciter voire de raffiner la cruauté et ses modalitésd’exercice. N’est-elle donc pas, à ces deux titres, génératrice de violence tout en masquant ses propres responsabilités derrière un « vernis civilisateur » ? Afin de sortir de cette tension contradictoire, nous nous demanderons alors à quelles conditions la culture peut véritablement faire obstacle à la violence, et si la prise en considération qu’elle ne saurait en aucun cas être une « garantie» ne limiterait pas ses conséquences nocives, tant pour l’individu que pour les sociétés. DEVELOPPEMENT, remarques : 1/ j’indique en gras les questions directrices pour souligner le fait que chaque étape doit être orientée autour d’un problème, d’une difficulté à résoudre et non pas simplement descriptive // il n’est pas toujours indispensable d’insister autant, cet exemple ayant surtout une...
tracking img