La danse, philosophie du corps?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1262 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
"l est commun aussi bien pour la « sagesse populaire » que dans les hautes sphères de la spiritualité et de la philosophie, de considérer l’orgueil comme un vice, voire comme le pire d’entre eux.

En effet, celui qui se sent supérieur aux autres, peut bien être tenté d’abuser de cette supériorité et manquer ensuite de respect envers ses semblables, se comportant comme une sorte de maître desmarionnettes.

Par ailleurs, sa simple prétention à la supériorité (ou à la différence), peut rappeler désagréablement à certains leur propre médiocrité, et la lâcheté avec laquelle ils ont abandonné leur idéal.

Ce sentiment d’orgueil peut être assimilé à une volonté (satisfaite ou non) de se démarquer de ses semblables d’une manière ou d’une autre, avec l’idée de parvenir ainsi à unecertaine transcendance.

C’est aussi une façon de refuser ses propres limites et plus généralement toutes formes de conditionnements (naturels, sociaux, etc.).

Il n’est pas impossible, par ailleurs, de voir apparaître ce sentiment chez des personnes se ressentant initialement comme inférieures, et qui cherchant à s’élever d’abord au niveau des autres, continuent ce mouvement d’ascension... pourensuite les dépasser !

Quoi qu’il en soit, si on ne tarit pas de reproches chez les sages quand il s’agit de critiquer l’orgueil, d’un autre côté ces mêmes sages arrivent difficilement à cacher ce sentiment.

Toute la stratégie est alors de revêtir le masque de l’humilité et de la modestie, ou encore de parler de magnanimité ou de noblesse d'esprit, sortes d’orgueil codifié, alors jugé sousce nouvel aspect comme très respectable.

En quittant nos « sages », nous verrons que certains aspirant à cette élévation ne manquent pas non plus de ruse, quand ils prétendent uniquement à la différence, refusant de revendiquer une quelconque supériorité.

Pourtant, qui a une idée des sacrifices et des difficultés rencontrés par l’être réellement différent comprendra mal que l’on puissesubir tout cela sans obtenir quelque chose en contrepartie !

Pourquoi diable être différent, si vous ne pensez pas que cette différence vous améliore d’une quelconque façon, et vous rend préférable à ceux choisissant la facilité ?

Après tout, est-ce que le conformisme et la soumission ne seraient pas des modes de vie bien plus confortables ?

Bref, beaucoup d’hypocrisie ! Et pourquoi ?Est-ce que celui qui consacre (c’est bien le mot) son existence à un combat solitaire contre les évidences, les certitudes et servitudes - refusant de se soumettre aux règles du jeu, préférant toujours la voie de la dissidence à celle de la complaisance et de la sociabilité - est-ce que celui-là n’est-il pas plus méritant que les autres ?

Il a certainement le mérite de combattre, même si cecombat peut être considéré comme illusoire et absurde pour des esprits étriqués, puisqu’il ne semble rien apporter « concrètement ».

Qu’on ne se trompe pas non plus sur ces propos.
Il n'est pas ici confondu cet état, qualifiable de non-conformisme ou encore d’« étrangeté », avec celui d’anti-conformisme et d’excentricité qui relève lui d’une attitude superficielle et grégaire, parassimilation à une tendance minoritaire, ayant des codes déjà établis.

Il faut d’ailleurs noter que le fait de s’associer à un groupe minoritaire a assez souvent un effet contraire, puisque en général plus le groupe social auquel on s’identifie est petit, plus le degré de liberté individuelle est faible.

Nous sommes alors poussés à acquérir une attitude très réglementée (tacitement ou non), avec les« bonnes » idées et « bons » goûts à avoir, ainsi que les « bons » comportements et l’inévitable uniforme qui convient.

Le cas de figure présenté ici ne fait donc pas écho à une attitude minoritaire mais solitaire, ce qui exclut toute possibilité d’élitisme social.

Tout au plus peut-il y avoir ici un sentiment fraternel reliant les différents individus, chacun continuant à défendre...
tracking img