La decision

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4144 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
[pic]

A travers ces quelques lignes, on tient à exprimer notre profonde reconnaissance à toute personne ayant contribué de près ou de loin à la réalisation du présent travail.

On tient tout d’abord à remercier notre professeur et encadrant Mr Abdrehman MESSOUDI qui s’est montré toujours disponible à nous fournir son aide, son conseil et aussi son soutien , ainsique Mr Teyeb BERRADA et Mr ZIDANI.

Enfin, on remecie tous ceux qui nous ont aidé durant la recherche de ce projet.

[pic]

Remerciements………………………………………………………….2
Sommaire …………………………………………………………….....3
Introduction ………………………………………………………….....4

Chapitre I : Approfondissement de la notion de décision
1/ La notion de décision…………………………………………………72/ Les méthodes de décision…………………………………………….9

Chapitre II : Le processus de décision
1/ Le processus de décision……………………………………………17
2/ La décision dans l’entreprise………………………………………18

Conclusion……………………………………………………………..23
Annexes………………………………………………………………..24
Tables des matières…………………………………………………...26

[pic]

Le management c'est leshommes. Toute entreprise repose d'abord sur des hommes, et donc des compétences. L'objectif du management est d'harmoniser des collectivités, savoir travailler ensemble dans un but précis. Process et procédés, différents selon la culture de l'entreprise, viennent structurer ce travail. D'ailleurs, si l'on schématise un peu, le management s'appuie sur trois choses. Tout d'abord l'ensemble desressources, bref les investissements en capital, les hommes et le capital intellectuel. Ensuite, il y a les objectifs et la stratégie. Enfin, il y a l'environnement, dicté par les clients, les institutions ou les fournisseurs. L'entreprise ne vit pas en dehors du temps, et le management c'est finalement gérer harmonieusement tous ces paramètres.
Au-delà des discours entendus (ou interprétés)pendant les entretiens, avez-vous bien pris la mesure du contexte économique ? Le marché de cette entreprise est-il en croissance ? Stable ? Décroissance ? Et au sein de celui-ci, comment se situe votre nouvelle société ?  
Ce qui importe réellement dans ce cas, ce n’est pas le degré de difficulté, mais d’avoir toutes les cartes en mains pour prendre la dimension de votre poste. Si le marchéest difficile et l’entreprise en phase de redressement, peu importe du moment que ces faits vous sont connus dès l’embauche. Vous accepterez la mission avec davantage de motivation si la transparence a été bonne.
Les outils statistiques, modèles mathématiques, études de cas réels de prise de décision dans les organisations font florès en écoles de commerce et d’ingénieurs. L’utilisation detels moyens pédagogiques renvoie à la
conception d’une gestion scientifique des entreprises s’appuyant sur des outils ultra rationalisés d’aide à la décision, Mais peut-on seulement former à la prise de décision ? Cette question traverse bien des réflexions sur la formation professionnelle et particulièrement celle des futurs cadres. Elle est souvent implicite dans les discussions sur laformation des adultes. C'est dans cette optique que l'on enseigne à déconstruire les prises de décision ; on explore la rationalité des causes et des fins, pour en comprendre la logique et le sens, et par là même on espère pouvoir se former. Pour les problèmes non-structurés, la modélisation classique est bien mal à l’aise.
Réfléchir ou agir , ou ce qu’on appelle «dimension décision» est un actetrès investi par les dirigeants, dans lequel ils se sentent observés, évalués dans leur fonction. Ils identifient fortement le poids des contraintes externes venant peser sur les situations décisionnelles. Ils évoquent de même des jeux d’influence qui se font jour afin de convaincre leurs collaborateurs ou partenaires de la pertinence de leur option. Ce qui est plus inattendu, c’est le résultat...
tracking img