La domination masculine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1235 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans la langue française, pour désigner un groupe composé d’une multiplicité de femmes et d’un homme, on emploi le pronom « Ils ».
Domination vient du verbe « dominer » (étymologiquement de la juxtaposition latine des mots « règle » et « maître »). Ce mot décrit une situation où, un être et bien souvent un groupe est en position d'imposer (voir autorité), par tout moyen à sa convenance (ycompris la force) : ses idées, sa loi, vérité ou croyance voire simplement son bon plaisir.
« on ne nait pas dominant, on le devient »
À la masculinité sont associés des attributs culturellement considérés masculins. Construits socialement, ces traits ne sont pas exclusifs aux hommes, mais seulement prédominants, plus spécifiques à un sexe qu'à l'autre; on les observe aussi chez la femme. Lescaractéristiques plus spécifiques associés à l'homme seraient : la créativité, la rationalité, l'entraide, la concentration, l'endurance, la force physique, la détermination, la planification, l'habileté, le courage, l'agressivité et l'intelligence.
Dominer c’est imposer par tout moyen à sa convenance ses idées, sa loi, sa vérité, sa croyance.
La domination masculine : est-ce la domination du masculinsur le féminin ? ou la domination d’un type d’individus caractérisés de « masculin » de par leur comportement ?
Masculin/féminin, volume II. Dissoudre la hiérarchie », de Françoise Héritie
I / La domination masculine : un héritage de la force physique
1) La domination chez les animaux
Chez les animaux, animal dominant= le plus fort physiquement  force permet de procurer de la crainte auxautres  permet d’imposer ses décisions, donc de dominer.
Ex : Les loups  le mâle dominant change tous les 2-3ans en moyenne, le rapport de force physique baissant.
Chez les Hommes  supposition que cela était le cas avant le contrat social, théorie de Hobbes.
Après le contrat social, la domination de l’homme sur la femme est sensé s’atténuer. En effet, par le contrat social, les hommes s’engagentà abandonner leur droit à la violence au profit de l’Etat, toujours selon Hobbes.
Cependant, en général, les hommes ont continué à dominer les femmes. En effet, leur condition physique ne leur permettant pas de faire des travaux qualifiés de « durs » physiquement (travaux aux champs au Moyen-âge). Cela créait une dépendance de la femme envers l’homme, ce qui permettait à l’homme d’accéder à saposition de dominant et de la légitimer.
C’est une des visions que les Européens ont actuellement de la relation homme/femme au Moyen-âge.
D’autre part, on peut supposer que la crainte due au physique plus imposant de l’homme reste présent chez la femme. Ainsi, la domination de l’homme serait un héritage de sa force physique, lui permettant de commander la femme car plus faible physiquement.2) La domination masculine n’est pas si nette
Ces propos sont à nuancer : il existe des sociétés matriarcales, dans lesquels la domination masculine est peu présente. Chez les animaux, il y a par exemple les bonobos : ce sont des singes dirigés par les femelles. Chez les hommes, il y a Les Mosuo, qui sont une minorité ethnique non-Chinoise vivant dans les limites de la Chine. Ils vivent toujoursselon les modèles de matrilinéarité. Ils occupent la vallée entière entourée par les hautes montagnes, dont une s'appelle « Gun mu" montagne mère", la déesse protectrice. Toutes les personnes de chaque clan-maison ont le nom de la femme la plus âgée, la mère du clan. Tout est hérité par la lignée femelle. À environ treize ans, après la cérémonie d'initiation, les filles sont considérées comme lesmembres à part entière du clan et ont la clef de leurs propres chambres.
La subsistance des sociétés matriarcales et patriarcales montrent que la domination d’un genre tend à être transmise de générations en générations, qu’il y a une reproduction du modèle sociale préexistant.
De plus, le contrat social implique une domination des hommes par l’Etat, par les personnes à la tête de l’Etat....
tracking img