La fin du monde ; gao xingjian

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (497 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Gao Xingjian, né le 4 janvier 1940 à Ganzhou en Chine est un écrivain, un dramaturge, metteur en scène et peintre français d’origine chinoise qui a obtenu le Prix Nobel de littérature en 2000. Lafin du monde est une de ses œuvres faite en 2006 juste après son exile de chine.
Ce tableau est peint sur une toile environ une fois et demi plus grande que l’homme en format paysage. Dans cetableau on ne trouve pas de couleurs car Gao ne travail qu’avec de l’encre de Chine ; c'est-à-dire que tout ses tableaux sont en noir et blanc. A la base l’encre de Chine c’est noir, mais elle se déclinetrès bien en ajoutant de l’eau pour obtenir un camailleu de gris. En effet cette technique peut donner du relief ou une impression de profondeur au tableau. Gao a utilisé le pinceau pour cette œuvrepour faire des mouvements souples et ample. Il joue beaucoup sur les dégradés pour donner cet effet de profondeur au milieu du tableau. Dans cette œuvre on peut apercevoir des silhouettes adultes etenfants, ne représentant personne en particulier, c’est une foule anonyme qui représente la race humaine. En haut du tableau on distingue une grosse tache noire qui descend du ciel vers cette fouletout en se dégradant jusqu'à une phase blanche. La grosse tache noire est plutôt inquiétante car les personnages se dirigent vers elle et que ce n’est pas une forme reconnaissable.
En effet cetableau donne la forte impression d’être aspiré et ce devait être la volonté du peintre. L’effet de profondeur est crée en faisant un dégradé du bas vers le haut et du haut vers le bas pour se rejoindrea cette phase blanche qui pourrait être l’étendu vaste qu’on ne peut plus distinguer quand on regarde l’horizon. Les personnages son de plus en plus petites au fur et à mesure qu’elles se rapprochentde la tache noire. Gao a choisit d’orienter les silhouettes de dos pour nous donner cette impression d’être encré et aspiré dans le tableau a notre tour car en regardant le tableau notre corps est...
tracking img