La fontaine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1940 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 avril 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
LA FONTAINE
Le Chat et les deux Moineaux



Le texte proposé est une fable de La Fontaine, extraite de l’oe du même nom et plus exactement du livre 12. Ce livre a été publié en 1694, quinze ans après les précédents et il est entièrement dédié au duc de Bourgogne, petit-fils de Louis XIV. Si l’ensemble du recueil lui est consacré, certains poèmes s’adressent particulièrement à ce grandpersonnage de la société de l’époque. C’est le cas de la fable 2 que nous allons étudier. (LECTURE) Nous verrons donc que cette fable, où La Fontaine souligne l’absence de morale, est bien plus malicieuse par la force de son implicite et par l’habileté déployée par le poète.

La fable se prête parfaitement à un découpage en 2 parties puisque le vers 31 annonce une rupture avec l’apparition du « je »poétique.
• V1 à 30 : l’anecdote (hétérométrie)
• V31 à 36 : l’adresse au duc de Bourgogne
Notons que le titre de la fable ne fait nullement allusion à la deuxième partie de la fable : il fait uniquement référence à l’anecdote. Les majuscules permettent d’indiquer la personnification dès le titre. La pluralité des moineaux et leur situation en deuxième position laisse présager de leurissue fatale par la supériorité du chat. La dédicace quant à elle évoque cette deuxième partie. Tous les poèmes de ce livre 12 ne la mentionnent pas : elle présage d’une place particulière du duc au sein de la fable.

Le v1 contraste avec le titre : nous passons d’un article défini à un indéfini. Il s’agit certes d’une convention linguistique : le chat évoqué pour la première fois est accompagnéd’un indéfini. Cependant, cet article facilite l’identification de même que l’absence d’ancrages spatio-temporels. Cette histoire est valable de tout temps et pour toute époque, le chat est un chat quelconque. La personnification annoncée par le titre commence : on la retrouve dans l’adjectif « contemporain » . Cet adj impropre à la nature animal attribue un caractère humain au chat. C’est la seuleindication temporelle que nous ayons : elle ne fait qu’indiquer le lien unissant les 2 animaux. De même ce moineau n’appartient à aucune temporalité ni espace particulier. Au v2, la personnification continue : « logé », « berceau ». Juste avant la césure, donc en évidence, nous trouvons un GP Ct de lieu qui souligne la proximité des 2 animaux. Dans le v1, ns avions l’adj « contemporain » quiévoquait la proximité également au même endroit du vers : la redondance marque la volonté de lier ces animaux que d’ordinaire tout oppose, l’un étant le prédateur de l’ autre. Ce lien est encore accentué par les indications de l’âge : ils ont en commun la jeunesse « fort jeune » et « dès l’âge du berceau ». On constate le rapprochement puisqu’au v1 chaque animal se trouvait rejeté aux extrémités del’alexandrin alors que dans le vers 2, ils se trouvent dans le même hémistiche : le chat par le verbe dont il est le sujet et le moineau par le pronom « lui ». le v3 achève de les réunir de façon nette : « cage » et « panier » désignent par métonymie les 2 animaux et ces 2 derniers se trouvent dc encore dans le même hémistiche. De plus, les 2 subst st coordonnés et sujet d’un même vb. L’identité est mêmeévoquée dans « mêmes pénates ». Ainsi ces 3 premiers vers fixent-ils le décor traditionnel de la fable : ns avons des animaux personnifiés. Le cadre est volontairement flou pour permettre aux hommes de s’identifier aux animaux, les animaux parodiant les hommes dans la fable conventionnelle. Le cadre fixé, le récit peut commencer. A partir du vers 4, le narrateur utilise un imparfait d’itération.Après la présentation des personnages, le narrateur évoque leur vie et leurs habitudes. Comme pour le v1 et pour le titre, le chat est à nx désigné en premier, sujet d’un vb passif : volonté du narrateur de citer le chat en premier, montrant sa supériorité de prédateur. Le vb « agacer » souligne l’inamitié existante entre les deux bêtes. D’ailleurs, les 2 animaux se retrouvent de nx rejetés...