La fourmis et la cigale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (431 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Anouilh

La fourmi et la cigale

Introduction

- caractère de fable : les animaux ont la parole
→ porte parole d’une idée et valeur symbolique
- métrique irrégulière, rimes ne suivent pas unordre précis→grande liberté
- Anouilh emprunte la fable à Esope et La Fontaine

I. La fourmi

- hyperactive
« toujours » : adverbe de temps
« frottait » : imparfait de répétition+ verbe d’action
répétition de « frotter » → mono activité
lexique apparenté « essuyer », « poussait le balais »
préfixes itératifs
active + essoufflée

- le devoir
absencede recul et de raisonnement
« il faut » : obligation qu’elle se donne

- le lexique de la guerre
« ennemie », « vainc », « vainqueur de tant de combats »
→ métaphore
agressivitéenvers la poussière
injures

- portrait de la ménagère
comportement automatique et vision étriquée
se justifie par son activité et se croît indispensable
→ déjà un début de moraleconception matérialiste de la vie
→ pour Anouilh : illustration de la bêtise
valeur généralisante

II. L’originalité d’Anouilh et l’effet de surprise : la poussière

A. Lafourmi vue par la poussière

En utilisant le pronom démonstratif neutre «cela », qui a ici une valeur péjorative, la poussière considère la fourmi comme un objet dont la mécanique s’use : « le ressortarrêté ». La poussière représente le temps, l’usure du temps. La fourmi est désagréable : « rancunière », « boudant et maugréant », sa vie n’est pas épanouissante.
La poussière confirme qu’elleest en mono activité. Elle est méthodique mais agit comme un automate et sa vie n’est pas épanouissante.

B. La dégradation du temps

- la fourmi devient de plus en plus acariâtre avec letemps
- progression dans les rimes « amour » « toujours » « dernier jour »
- importance de dernier jour → la fourmi n’y avait pas pensé sinon elle aurait changé sa vision des choses
-...
tracking img