La france est-elle championne de l'espionnage industriel ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1416 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La France est-elle championne de l'espionnage industriel?
Selon Wikileaks, la France volerait plus de données à l'Allemagne, que la Chine ou la Russie. Trois experts du renseignement français ont réagi à cette affirmation pour L'Expansion.com. Ils ne sont pas toujours d'accord...

« Quand ce n'est pas dans la culture d'un Etat, il est assez rare que les entreprises deviennent des championnesde l'espionnage industriel. »
La France serait-elle plus douée que la Chine et la Russie en matière d'espionnage industriel ? C'est ce qu'affirme ce mardi le quotidien norvégien l'Aftenposten, qui se base sur des télégrammes diplomatiques obtenus par WikiLeaks."L'espionnage français est tellement étendu que les dégâts (qu'il provoque, ndlr) pour l'économie allemande, dans leur totalité, sont plusimportants que les dégâts provoqués par la Chine ou la Russie", explique ainsi le journal, citant une note non-datée de l'ambassade des Etats-Unis à Berlin. Le quotidien norvégien reproduit également les propos du patron d'un groupe allemand cité par la note de l'ambassade. "La France est l'empire du Mal en ce qui concerne le vol de technologies, et l'Allemagne le sait", aurait déclaré BerrySmutny, le directeur général du petit fabricant de satellites OHB Technology, avant de remporter en 2010, aux dépens d'Astrium, un contrat pour la construction de plusieurs satellites Galileo.
L'Expansion.com a demandé à trois experts du renseignement français de décoder cette "révélation". Ils ne sont pas toujours d'accord...
Pour fonder ses accusations, l'Aftenposten cite une discussion dudirecteur de l'entreprise OHB avec un diplomate américain. Pensez-vous qu'il puisse y avoir eu vol de données ?
Bernard Carayon, député UMP, et auteur d'un rapport sur l'intelligence économique : "C'est comme si on accusait Danone de piller une coopérative laitière au Burkina Faso. L'Allemagne a vingt ans de retard sur la France dans le domaine aérospatial. En aucun cas, Astrium n'aurait eu intérêt àespionner OHB. Par ailleurs, si cette PME a remporté le contrat Galileo, c'est uniquement en raison du masochisme de la Commission européenne qui préfère préserver la concurrence plutôt que soutenir le développement des grands groupes européens"

Alain Juillet, ancien directeur du renseignement à la DGSE : "La France est à la pointe dans les technologies spatiales. Une grosse entreprisefranco-allemande qui irait piller la petite PME allemande, cela n'a donc pas de sens. Par contre, l'entreprise allemande peut avoir intérêt à jeter le discrédit sur les Français pour se faire bien voir des Américains. Il est tout à fait possible que ce directeur, qui tente de s'attaquer aux mastodontes Thalès et Astrium, se dise victime d'espionnage industriel pour obtenir les faveurs des Américains."
EricDenécé, directeur du centre français de recherche sur le renseignement (CF2R): "Coïncidence plutôt fortuite, lundi, le même journal norvégien révélait que l'Allemagne serait en train de développer, avec l'aide des Etats-Unis, son propre programme de satellites d'observation optique (HiROS) malgré les objections de la France. L'Allemagne tente donc peut-être de se victimiser pour justifier sadéloyauté envers la France."
Vous ne pensez donc pas que la France vole plus de technologies à l'Allemagne que la Chine ou la Russie?
Bernard Carayon: "C'est complètement absurde. La France est très rarement mouillée dans des affaires d'espionnage industriel. Par contre, en la matière, les Etats-Unis, la Chine et la Russie sont des véritables pilleurs professionnels. A la différence des Européens,plutôt naïfs sur le sujet, ces pays mènent une politique de suprématie et non de compétitivité, qui justifie à leurs yeux des pratiques très offensives et souvent illégales. Les Etats-Unis notamment consacrent 40% des budgets de la NSA et de la CIA au renseignement. Depuis 1999, la CIA dispose même d'un fonds d'investissement, In-Q-Tel, destiné à soutenir les entreprises créant des technologies...
tracking img