La lecture de romans peut elle nous en apprendre beaucoup sur une société, une culture, une époque?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1008 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 avril 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
Le roman fut longtemps délaissé pour d'autre genres, considéré trop banal, trop long... C'est seulement au XIXème siècle que les auteurs ont su faire renaître le genre romanesque grâce a de nouveaux mouvements, tels que le romantisme, le réalisme ou encore le naturalisme. Ils réussirent a redonner la passion romanesque longtemps perdu, grâce a son réalisme et ses sujets principaux comme lapolitique et l'histoire.
Ainsi, selon un philosophe, le roman permettrait l’acquisition d'avantages de connaissances dans les domaines socio-économiques que les écrits d’un historien ou d’un économiste.
La lecture de romans peut elle nous en apprendre beaucoup sur une société, une culture, une époque?
Cette étude expliquera d’abord en quoi le roman constitue la narration d'une réalitéhistorique, puis démontreras la subjectivité du roman qui souligne l'implication de l’auteur à travers son récit.

Certains roman détiennent cette précision qui nous donne l'impression de vivre l'époque que traverse le roman car il y a une description si minutieuse de tous les détails qu'elle nous permet de se situer dans l'action sans y être et rend la lecture de ce fait plus attractive et pluscultivante. Les écrivains surtout les réalistes et naturalistes veulent s'approcher au plus de la réalité en cherchant à représenter la vie, et le quotidien de leur personnage dans leur environnement. Cette précision nous permet de vivre une époque
C'est ce que fait Flaubert dans Madame Bovary en nous retraçant la vie d'Emma Bovary, une lectrice de roman à l'eau de rose en vain d'aventures.

Denombreux écrivains ont un désir particulier de retracer les grands événements, leurs romans relatent des sujets tels que la guerre, la révolution ou encore une bataille. Ils appliquent souvent, une entrée « in medias res » dans leur récit,celle-ci accentue le réalisme et nous rentre directement dans le contexte, le lecteur s'y sent plus concerné.
Comme par exemple dans la Chartreuse de Parme deStendhal situe l'action de son roman en 1832 durant l'Insurrection républicaine.
Ou encore La Fortune des Rougon retraçant le Coup d’état de Louis-Napoléon Bonaparte en 1851 sous le point de vue de Zola.

« La mission de l’art n’est pas de copier la nature, mais de l’exprimer » comme le dit Balzac. Le romancier devient donc un traducteur interprétant des images de la vie sociale en mêlantà l'Histoire des personnages fictifs. Ces « héros » parcourent ainsi le monde qui les entoure. C'est le principe de la fiction narrative, elle intervient pour accentuer la réalité d’une société, en créant des personnages typiques et indissociables de l’époque traitée mais qui ne seront jamais abordés dans un livre d’histoire. Par exemple, dans Les Rougon Macquart de Zola, ce roman nous exposel'histoire et l’évolution socio-économique d’une famille (sur cinq générations) sous le Second Empire.

Le romancier, dans une œuvre au cadre historique, ne se limite pas à rapporter des faits mais se veut davantage le témoin engagé de la réalité sociale qui transmet un message spécifique. Sa subjectivité déforme l'image de la réalité sociale et historique, même si il en reste un signe fort decette réalité.






Les injustices d’une société peuvent être remises en causes à travers une œuvre romanesque. Les écrivains ont la volonté à œuvrer pour une amélioration des conditions sociales.
Ils utilisent donc leur roman pour faire une critique sociale et designer les coupables pour faire changer l'opinion publique.
Leur roman devient plutôt une confession de tout ce qu'ils pensentet ont sur le coeur qu'une pure déclaration de la vérité. Ce qui est le cas pour Les Confessions de Jean-Jacques Rousseau.

L'écrivain impose au lecteur, inconsciemment , son point de vue sur les événements historiques ou sur les scènes décrites dans son œuvre, notamment dans les descriptions où les écrivains utilisent fréquemment des antiphrases (utilisation de l’ironie), ou des expressions à...
tracking img