La machine infernale, jean cocteau

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2174 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La machine infernale- Cocteau
I. Jean Cocteau (1889-1963)
II. Le titre et la voix= du mythe antique au tragique contemporain
III. Lectures analytiques
a. Acte 1 : apparition de Jocaste et Tirésias
b. Acte 2 : rencontre ac le Sphinx
c. Acte 3 : la nuit de noce

I. Jean Cocteau (1889-1963) :

* L’enfance de JC est compliquée. Il vient d’une famille de lagrde bourgeoisie parisienne et
vit donc une jeunesse dorée financièrement et intellectuellement parlant.
Lors de ses 10 ans, son père meurt. Il se rapproche donc de sa mère, ce qui peut alors expliquer son homosexualité future.
Il commence très tôt à écrire et dès 1908, il rencontre un succès important.
* Il rencontre alors Raymond Radiguet (auteur du diable fou) dont il tombe amoureuxet
qui se fait tuer à la guerre. JC tombe alors ds un désespoir abyssal et devient accro à l’opium. Il écrit alors en 1924 les mariés de la Tour Eiffel puis Orphée en 1924 comme pièces de théâtre et en roman, Thomas l’imposteur.
En 1929, il se lance dans une cure de désintoxication.
* La maturité artistique dans tous les genres. Il excellait dans tous les genres. C’est en 1934
qu’il écritla Machine Infernale, les Parents Terribles en 1938 et l’Aigle à Deux Têtes en 1946.
Il fut accusé de collaboration. Des 1930, il s’intéressa au cinéma (la Belle et la Bête, Orphée, l’éternel retour). Dans ces films, Cocteau explore tt un univers mythologique mais également l’ambiance onirique. Il associe le rêve à la réalité. Jusqu'à la fin de sa vie il explorera de nombreux domaines decréation et finira sa vie admirée par divers publics malgré les cotés sombres de sa production.

II. Du mythe antique au tragique contemporain :

a. Le titre :

C’est un élément de provocation par rapport au mythe d’Oedipe. Cette métaphore mécaniste rappelle le poids de la fatalité qui mène les héros implacablement vers l’accomplissement de leur destin. Il y a donc une traduction d’unetragédie antique qui est un véritable mécanisme où tt est déjà décidé, prédéterminé. Cette métaphore est tellement explicite que l’on peut définir le tragique par une machine infernale. Les personnages sont mû par une causalité qui leur échappe et au fond leur liberté se résume à jouer un rôle qu’on leur a assigné, dévolu depuis toujours.
Machine : mot riche en connotations. Suggère un engrenageterrible qui broie progressivement les héros sous l’effet de ressort dramaturgique puissant. C’est aussi un mot qui appartient à l’esthétique moderniste.
Infernale : deux sens : infernal est ce qui appartient aux enfers mais aussi détient une connotation morale signifiant un rapport ac le mal.
Ce processus inhumain est renforcé par la citation mise en exergue (=qui donnent une couleur philoou esthétique, au début du livre): « les dieux existent : c’est le diable »
Ce titre choisit par Cocteau condense l’essence de la tragédie. La pièce retrace le parcours inexorable fixé aux êtres humains par des dieux cruels qui utilisent une machine diabolique pour les mener plus sûrement à leur perte.

b. La voix= le prologue :
1. Une exposition complète peut être tropcomplète :

Qui est cette voix ? JC ou le chœur ds les tragédies antiques.
Cela montre que qqch est lancé. Le destin de qqun est déterminé.
Le récit mythique devient récit théâtral. Sa permanence fonde la réalité tragique. La figure d’Œdipe est comme Electre, comme Antigone, un archétype mythique figé ds l’imaginaire des hommes.
Lorsque les dramaturges du 20ème siècle veulent mettre en scène etexplorer le tragique, ils se tournent vers les héros tragique de la mythologie grecque parce que la figure de l’homme tragique appartient à l’héritage légué par la Grèce à la pensée occidentale.

2. Le tragique redéfinit/complété par Cocteau :

« Et voila » le tragique ressort d’une certaine évidence.
« arrive aux pieds du mur » « le piège se ferme »
Le tragique est une...
tracking img