La machine infernale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (327 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire de la pièce de Jean Cocteau, "La machine infernale", qui mêle les registres comiques et tragiques tout en désacralisant le mythe d'Oedipe afin de le rendre accessible à un public moderneet universel.
Ecrit en 2007; 1370 mots; 0 sources;
Résumé:
Cette analyse de la pièce détaille, acte par acte, le cheminement de l'intrigue et de la fatalité tragique.
Cocteau fait de Oedipe unanti-héros : naïf, prétentieux, avide de richesse, de puissance et de gloire, il n'a ni le courage, ni l'intelligence que le public espérait. La désacralisation du personnage ne vise pas tant à leridiculiser qu'à le ramener à une dimension plus humaine, donc plus accessible.
Cependant, Oedipe symbolise le tragique de nos existences : il incarne le caractère absurde de la condition humaine.1. Acte 1 : registre comique dominant

2. Acte 2 : Oedipe et le sphinx

3. Acte 3 : dénouement tragique

4. Le titre de la pièce
Extrait du document:
Alors que dans le Prologue, la Voixannonce un sujet tragique-le parricide et l'inceste d'Oedipe-le premier acte ouvre la pièce sur une scène de comédie. On peut effectivement relever différents procédés comiques.
Ainsi, l'actiondramatique débute avec une conversation entre les soldats. Le discours des personnages est en prose et appartient au registre de langue familier, certains mots sont mêmes argotiques :"truc gueule".De plus,les soldats sont stéréotypés et leurs préoccupations sont triviales. Le chef, par exemple, est un fonctionnaire soucieux de son autorité et de son avancement. Ces éléments contribuent donc à faire decette ouverture une scène de farce reposant sur un comique élémentaire et sur des personnages simplifiés.
On peut également noter de nombreux anachronismes qui, non seulement permettent d'inscrirel'action dans l'époque contemporaine à la date de création, mais aussi prêtent à rire car ils créent un décalage entre le cadre attendu (l'antiquité) et des éléments modernes (rouges aux lèvres, boites...
tracking img