La mer

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2016 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
le terme libertin vient du latin libertinus, qui désigne l'esclave affranchi et prend donc le sens de libre = qui ne dépend plus d'un maître.
D'après Littré, le terme apparaît pour la première fois au seizième siècle et signifie : " indocile aux croyances religieuses", c'est ainsi que l'on trouve à Genève le parti des libertins, qui revendique la liberté et s'oppose à ladomination de la religion.
Dés lors il désigne celui qui "ne s'assujettit ni aux croyances religieuses, ni aux pratiques de la religion.", puis il désigne ceux qui revendiquent une liberté d'opinion et de pensée.
Le sens évolue et signifie :
" désireux d'indépendance"
" qui dépasse la mesure"
"qui va à l'aventure" ( =qui laisse aller ses pensées ; qui se laisse emporter dans des digressions)
"dissipé, qui néglige ses devoirs pour le jeu" ( = aussi bien l'élève qui se laisse distraire, que l'adulte qui néglige ses obligations sociales, familiales, pour se consacrer à son plaisir)
"déréglé par rapport à la moralité entre les deux sexes"
C'est ce dernier sensqui est le plus souvent retenu aujourd'hui : le libertin est celui qui mène une vie dissolue, qui multiplie les conquêtes, l'infidèle par excellence, uniquement guidé par son besoin de conquête pour satisfaire ses désirs.
Pour résumer : le libertin revendique une liberté de pensée, un goût de la réflexion indépendante, il est libre, refuse toute contrainte, s'autorise tout, et nedépend de personne.
Dans le roman de Laclos, les libertins, à savoir Mme de Merteuil et Valmont (et aussi Prévan), évoquent tous les sens énumérés ci-dessus : ce sont des êtres libres, qui se sont émancipés de toutes les contraintes, sociales, morales, religieuses ; ils vivent le plus librement possible et se laissent guider par leurs désirs ; séduire est leur passe temps favori etils ne reculent devant aucune vilenie pour parvenir à leurs fins.
Mme de Volanges donne sa définition du libertin pour mettre en garde Mme de Tourvel contre Valmont : " Vous ne connaissez pas cet homme ; où auriez-vous pris l'idée de l'âme d'un libertin ? [...] Encore plus faux et dangereux qu'il n'est aimable et séduisant, jamais, depuis sa plus grande jeunesse, il n'a fait ou ditune parole sans avoir un projet, et jamais il n'eut un projet qui ne fût malhonnête ou criminel. [...] Il sait calculer tout ce qu'un homme peut se permettre d'horreurs sans se compromettre ; et pour être cruel et méchant sans danger, il a choisi les femmes pour victimes. Je ne m'arrête pas à compter celles qu'il a séduites : mais combien n'en a-t-il pas perdues ? " (lettre 9), elle ajoute queses "aventures [sont] scandaleuses" et qu'il ruine la réputation de toute femme. Ainsi, Valmont, le libertin par excellence, est un personnage dont doit se méfier une femme car, ses aspects touchants ne sont qu'une stratégie pour perdre celle sur qui il a jeté son dévolu.
Mme de Merteuil dans la lettre 81, se présente comme une femme libre, à qui personne ne peut imposer quoiquece soit ( Valmont l'apprendra à ses dépens) : elle se considère comme une femme différente des autres en ce sens qu'elle ne dépend de personne : "je n'avais à moi que ma pensée et je m'indignais qu'on pût me la ravir ou me la surprendre contre ma volonté" ; elle affirme non sans prétention : "je suis mon ouvrage" ; devenue veuve très vite, elle se réjouit de sa nouvelle situation : " je n'en sentispas moins vivement le prix de la liberté qu'allait me donner mon veuvage, et je me promis d'en profiter" ; elle n'est pas femme à qui on dicte ce qu'elle doit faire, c'est elle qui choisit ses amants et non le contraire : Prévan la veut pour maîtresse, c'est elle qui le séduira mais pour mieux le perdre : " Quant à Prévan, je veux l'avoir et je l'aurai ; il veut le dire, et il ne le dira pas"....
tracking img