La metaphore

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2852 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
CHAPITRE I

Le problème que nous allons traiter dans ce mémoire est celui de l’interprétation de certaines métaphores qui consistent dans la combinaison d’un terme propre et d’un terme métaphorique par la préposition de: les racines du coeur ( M. Béalu), des gourmettes de courtoisie ( Eluard)…
Mais pour mieux comprendre et expliquer ce type de métaphores, il faut tout d’abord savoir ce quec’est qu’une métaphore en générale. La métaphore est un trope qui joue un grand rôle dans la création lexicale. Elle dénomme le résultat de la substitution d’un lexème par un autre, basée sur une association de ressemblance, de similitude, c’est-à-dire, c’est une substitution par analogie. Dans le cas des métaphores il y a une extension de sens et le plus souvent cette extension est du concret versl’abstrait, par exemple une source d’eau – une source de malheur. On oppose souvent les métaphores par simple substitution à celles où le contexte unit terme propre et terme métaphorique; par exemple: tes baisers parfumés tremblent et l’homme est un roseau pensant, ou bergère, ô tour Eiffel.
La formation de ces dernières repose, dans la plupart des cas, sur la copule ou sur l’apposition, c’est-à-diresur un outil syntaxique dont le sémantisme est relativement clair. Au contraire, pour les métaphores qui font apparaître la préposition de, le lien sémantique n’est pas facilement interprétable, car les sens de la préposition sont multiples. Elle peut introduire un complément de matière ou un complément d’appartenance, de qualité ou de quantité, etc. Ces emplois se révèlent grâce au lexique danstoutes les interprétations non métaphoriques, mais il n’en est pas de même pour les métaphores, surtout en poésie :
Les étés de tes formes fragiles ( Eluard)
Le joyau de l’oeil véridique ( Mallarmé)
Des lacs de nudité ( Eluard)
Le treillis recourbé de tes côtes ( Baudelaire).
Selon Joëlle Tamine, aucune analyse des métaphores ne permet pas de savoir s’il existe des indices syntaxiques oulexicaux qui aident le lecteur de décrypter la métaphore. L’auteur trouve aussi qu’il est inutile de parler de violations de contraintes de sélection, d’anomalies sémantiques, car ainsi on constate tout simplement la difficulté, sans expliquer pourquoi et comment ces métaphores sont partiellement interprétées. Ce sont ces mécanismes interprétatifs que nous allons étudier, sans chercher à donner uneanalyse de ce type de métaphores ni à relier la métaphore à une quelconque théorie linguistique.
Une description grossière des métaphores en de permet d’y distinguer deux groupes principaux: des configurations où le complément en de ne comporte pas de prédéterminant, Det.1 N1 de N2, par exemple la lune de rosée ( Eluard), et des configurations où apparaît un prédéterminant, Det1. N1 de Det2 N2,par exemple le troupeau des ponts (Apollinaire).
Cette alternance est partiellement due au prédéterminant de N1, car la présence de un devant N1 bloque l’apparition de tout prédéterminant devant N2, mais elle s’explique essentiellement par la spécificité de chaque configuration.
Cette opposition syntaxique se double d’une opposition sémantique. Il semble en effet que dans le tour sans articleintérieur, de N2 se présente comme une simple spécification de N1, car le rapport sémantique est orienté de N1 vers N2, alors que dans le tour avec article intérieur, c’est un rapport orienté de N2 vers N1 qui apparaît, qu’il s’agisse d’appartenance, de relation de partie à tout, d’attribut à substance etc. Le poids accordé à N2 n’est donc pas le même selon les configurations.
Enfin, le tour sansprédéterminant intérieur est figé dans quelques emplois très particuliers, alors que le second est beaucoup plus divers ; et maintenant nous allons examiner successivement chacun de ces tours.

CHAPITRE II
Det.1 N1 de N2

Bien que sémantiquement N2 soit dans tous les cas une spécification de Det.1 N1, on peut y distinguer trois emplois principaux :
2.1 L’emploi qualitatif : sa...
tracking img