La mort

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (666 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La mort
Omniprésente, introuvable mort

Que dire de la mort ? A priori, il semble que de la mort, il n’est rien à dire. Tout discours sur la mort peut apparaître comme vain face à l’expérience dudeuil ou de l’angoisse. Ce que l’on désigne par elle n’est, selon les cas, que la fin de la vie, agonie et arrêt des fonctions vitales, ou l’absence d’un être et le sentiment du deuil. La mort semblela plus ancienne préoccupation de l’Homme : à l’apparition de l’homo sapiens, notre ancêtre, correspondent une nouvelle pratique funéraire, des sépultures complexes et régulières, des rites et dessignes d’une croyance en une vie dans l’au-delà.
Une réalité atemporelle et historique. La mort se révèle à la fois comme un phénomène objectif, une réalité physique, (via la maladie et levieillissement) et psychologique (nourrissant notre imaginaire, nos désirs comme nos peurs). La mort n’est pas ressentie ni vécue partout ni toujours de la même manière : elle a aussi son histoire.

Donnéesobjectives

Un phénomène biologique. La mort est d’abord un phénomène biologique, elle se définit dès lors comme l’arrêt complet, définitif donc irréversible des fonctions, au niveau du trianglecerveau-cœur-poumon. C’est un processus et non un état ; à cet égard, vieillir c’est stricto sensu mourir. On sait que l’homme continue de mourir après la mort : le processus de destruction est lent, lecœur ne disparaît que vers le sixième mois après la mort, le squelette n’apparaît qu’au bout de 12 à 15 mois, etc.
Un phénomène socio-économique. La mort est ensuite un phénomène social, elle l’estd’un point de vue juridique et légal : bureau des décès, déclarations de décès, services municipaux que sont les pompes funèbres, cimetières entretenus… Ainsi, en 2002, le manque de sépulture en zoneurbaine a contraint les villes, et notamment la mairie de Paris, à remettre en cause le principe de la concession à perpétuité. Mais aussi phénomène économique : la mort est un marché comme un...
tracking img