La peine de mort, esquisse historique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 25 (6156 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Historique de la peine de mort

Badinter a écrit « La peine de mort est une défaite pour l’humanité. Elle ne protège pas la société des hommes libres, elle la déshonore ». Personne n’a régné dans le domaine de la pensée, de la philosophie, de la politique sans avoir été un jour confronté au problème de la peine de mort. Des jurisconsultes du droit romain, théologiens du Moyen Age, théoriciensde l’absolutisme et du droit divin, les Romantiques, les Marxistes, tous ont du prendre position, ainsi que les empires, les monarchies, les dictatures et les républiques qui se sont bâties, ainsi que les religions et révolutions sociales et politiques qui les ont accompagnées. Peu de grands évènements historiques se sont déroulés sans que la tentation du Glaive n’ait été présente. C’est pourquoil’histoire de la peine de mort est une histoire particulièrement difficile à écrire. Mais tout au long de l’Histoire s’est vérifiée la corrélation entre l’existence de tensions au sein d’une société et le maintien, voire le rétablissement de la peine de mort. Dans une société secouée de conflits, la peine de mort exprime à la fois l’agressivité et la crainte, toujours indissolublement liées, quiimprègnent l’inconscient collectif. L’échafaud reprend du service aussitôt qu’une société entre en fièvre, à la suite d’une guerre, d’une crise religieuse ou politique. Et même en des temps plus tranquille on a pu voir que la potence reprenait du service, le souverain voulant assurer l’obéissance à ses ordres.
« Vive la vie » s’écrit l’homme de paix en réponse au « Vive la mort ! » du fasciste,« Que vive la vie », c’est tout le sens de l’abolition de la peine de mort, cette ultime victoire de l’homme sur lui-même écrivait Robert Badinter. L’histoire de la peine de mort laisse elle un sentiment d’accablement, celui d’un gaspillage de vies et de souffrances à travers les âges. Le mouvement de réaction contre la peine de mort est heureusement aussi ancien que la peine capitale elle même.Confucius, Platon, saint-Augustin, Thomas More, Beccaria, Gandhi se sont au fil des siècles élevés pour conseiller à leurs contemporains la restriction voire la suppression de la peine de mort. Mais une contradiction a suivi les penseurs au fil des époques, et Pascal le résumait très bien : « Chaque chose est ici vraie en partie, fausse en partie. Que dira-t-on que soit bon ? De ne pas tuer ? Non, carles désordres seraient horribles et les  méchants tueraient tous les bons. De tuer ? Non car cela détruit la nature ». Mais la peine capitale a, il est sur, fait plus de mal à l’Humanité que de bien, et l’histoire de la peine de mort nous en fournit les arguments les plus forts. L’existence de la peine de mort, par son horreur, rassure l’individu car il la ressent terrifiante pour les autres,donc protectrice pour lui. Le châtiment suprême a au cours des siècles non seulement modifié l’arsenal de ses armes (croix, roue, guillotine, chambre à gaz..), mais a aussi changer de signification profonde. Il est resté longtemps acte religieux ou magique pour apaiser les Dieux et l’ombre de la victime ou en vue de purifier la collectivité de contagion du mal ; ou moyen d’expiation morale au nom dela justice ; sa fonction utilitaire a ensuite longtemps dominée nos sociétés depuis le XVIIIème siècle. Victor Hugo se demandait si l’homme de l’avenir serait plus sage, et relèguerait la potence, la guillotine au musée des antiquités, ou bien si la peine de mort serait une sorte de boulet que l’homme serait condamné à trainer toujours avec lui. L’Histoire allait donner raison à sa premièrehypothèse dans la plus grande partie du monde. Il convient ainsi de voir à travers une esquisse historique de la peine de mort, esquisse qui face à l’ampleur de la tâche ne pourra être que parcellaire, comment la peine capitale a suivi les âges et les mouvements sociétaux, et quelles furent les positions adoptées face à celle-ci dans l’histoire de la pensée au cours des siècles. Nous arrêterons...
tracking img