La piste des larmes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (961 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
« La piste des Larmes » (= The trail of tears)
[pic]

Ce nom évocateur a été donné par les Cherokees après leur déportation de 1838 vers le Territoire Indien dont une partie est devenue l’étatd’Oklahoma.
_Le 10 mai 1838, sur ordre du Président Martin Van Buren, le Général Scott arrive avec 7.000 soldats et fait un discours-ultimatum aux Cherokees résistants du nord de la Georgie, pour leurannoncer leur migration forcée.
_Le 18 mai, la limite fixée au printemps par le Traité de New Echota étant passée,le General Winfield Scott donne l'ordre aux troupes et aux milices de l'Etat decommencer les opérations de rassemblement dans des camps pour les quelques 17 à 18.000 Tsalagi (Cherokee) ainsi qu'aux 2.000 esclaves, de Caroline du Nord, du Nord de la Géorgie, du Tennessee et de l'Alabama.Le général Winfield Scott est chargé d’organiser la déportation. Devant tout abandonner derrière eux, avec juste les vêtements qu’ils ont sur eux, les Cherokees sont d’abord parqués par la gardenationale de Georgie dans des enclos où ils meurent de faim, soumis à toutes sortes d’exactions. Un premier contingent part en juillet, un autre à l’automne. C’est dans ce dernier convoi que part JohnRoss, le chef cherokee qui avait tout tenté pour défendre les droits de son peuple.
_Le 24 mai 1838, les soldats frappent aux portes sous la menace de baïonnettes. Il n'y avait pas de temps pour prendredes objets personnels, les enfants étaient parfois séparés de leurs parents, les plus âgés ou les malades écartés de leur terre sous la menace d'armes n'étaient pas en mesure de résister longtemps.Après une brève protestation, on regroupa tout le monde dans trente et un forts clôturés de palissades avec généralement uniquement les vêtements qu'ils portaient sur eux; en attendant de les déportervers l'Ouest. La région souffrait de plus d'une des pires sécheresse, ce qui entraîna la mort d'au moins 1.500 Cherokees dans ces camps.
_Fin juillet 1838 , les Cherokee sont transférés dans onze...
tracking img