La place du sport dans notre societe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1400 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
LA PLACE DU SPORT DANS NOTRE SOCIETE

Malgré les idées reçues, le sport n'est aucunement en continuité avec les pratiques de la Grèce antique.
Les deux millénaires qui séparent les rencontres d'Olympie et celles d'Atlanta ont creusé d'importants écarts
culturels qui se reflètent tant dans les modes d'action et les champs d'application que dans leurs représentations
sociales respectives.
Nédu machinisme industriel à la fin du siècle dernier, les activités sportives n'ont eut cesse de se
développer au fil du temps au point qu'aujourd'hui elles occupent une place essentielle dans notre société.
Aussi, et après avoir analyser comment le sport s'enracine dans nos cultures et dans notre imaginaire,
nous ne manquerons pas de nous interroger sur l'impact qu'il a dans notre société ainsique les liens souvent
masqués mais très fort qu'il entretient avec le secteur économique et les régimes politiques.
Si le sport se présente comme un univers structuré par un ensemble de règles et de réglementations, il
n'en est pas moins marqué par la société dans laquelle il se développe. C'est sans doute, l'ethnologue Marcel
Mauss qui, en 1934, a le premier souligné que les techniques ducorps sont des "actes montés chez l'individu
non pas simplement par lui-même, mais par toute son éducation, par toute la société dont il fait partie, à la place
qu'il y occupe". Les façons de marcher, de courir, de nager, de danser correspondent à des "habitus", commente
Mauss, autrement dit à des habitudes corporelles acquises par les personnes en fonction des postes qu'elles
occupent dans lacommunauté et du prestige associé à ces positions. Cette analyse fut confortée par de
nombreux travaux qui confirme que le niveau de revenu, la catégorie socioprofessionnelle influencent de façon
marquante la distribution des pratiques sportives. Les joueurs de tennis, de golf ou les cavaliers se recrutent
essentiellement parmi les membres des classes favorisées alors que les boxeurs, leslutteurs, les footballeurs ou
les cyclistes appartiennent en majorité à des classes défavorisées.
Il semblerait alors que les activités physiques ne sont plus à considérer comme des faits uniquement
biologiques, mais comme "un système de montage symbolique" et que c'est l'emprunte culturelle d'une société
qui confère au sport son identité.
Le fait que le sport soit codifié de façon si sourcilleusen'est certainement pas le fruit du hasard. Chaque
activité sportive possède ses propres règles qui déterminent son champ d'application en fonction des valeurs

culturelles existantes. De nombreux jeux traditionnels passionnants, mais qui ne répondent pas aux valeurs de
notre société ont été récusés. Le cas de la thèque est révélateur de cette pesée culturelle. Bien que très connu et
trèspratiqué dans la France du XIX ème siècle, ce jeu ne s'est pas imposé dans notre société contemporaine. Par
contre, aux Etats-Unis, il est devenu un sport national sous le nom de base-ball. Mettant deux équipes en
opposition, il favorise l'exploit individuel du joueur grâce à l'action de groupe de ses coéquipiers. Le football
Américain est un autre exemple qui favorise l'exploit individuelinhérente à la culture nord américaine. En
revanche, les sports collectifs européens tels le football, le rugby, le hand ball, possèdent une logique et des
structures de fonctionnement qui valorisent davantage le jeu d'équipe que la performance personnelle.
Il paraît alors clair que le sport est accepté et légitimé en fonction de la culture du pays dans lesquels il
intervient. A cultures divergentes,il apparaît des jeux sportifs différents.
Malgré l'unicité des règles à travers les continents pour les sports reconnus par les fédérations
internationales, ces derniers acquièrent des valeurs différentes en fonction des régimes politiques dans lequel il
évolue. Schématiquement, on peut distinguer trois sortes de régime politique : le modèle libéral, démocratique et
totalitaire.
Le régime...
tracking img