La psychologie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1636 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 1 : L’esprit de la psychologie différentielle
1. Les origines de la psychologie différentielle
- La psychologie différentielle est née en Angleterre à la fin du 19e siècle dans le cadre du courant philosophique empiriste et comme prolongement de la théorie de l’évolution.
- Les réflexions sur la variabilité des individus sont plus anciennes :
• Platon (427-347) voit 3 facettes : les« appétits », la « raison » et la « passion ».
• Aristote (384-322) s’intéresse aux différences entre les races et les sexes.
• Hippocrate (460-377) décrit 3 humeurs :
• Colérique (bile blanche – feu)
• Mélancolique (bile noir – terre)
• Flegmatique (flegme – eau)
• Sanguin (sang)
1.1. La théorie des facultés :
A l’époque moderne, cette question apparaît dans les travaux philosophiques surla théorie de la connaissance (origine de nos « idées »).
• Pour les philosophes idéalistes, les idées sont innées et notre esprit les appréhende directement.
• Pour les philosophes empiristes, les idées sont élaborées à partir des informations perçues.
- Dans le cadre des philosophes idéalistes, on est conduit à définir des propriétés de l’esprit (ou des facultés) qui permettent d’accéder àla connaissance sans sensation et plus généralement de décrire l’âme humaine.
- Thomas Reid (1710-1796), fondateur de l’école écossaise, présente une liste de « pouvoirs de l’âme » : 24 « pouvoirs actifs » (faim, pitié, devoir, imagination,…) et 6 « pouvoirs intellectuels » (perception, jugement, mémoire, …)
→ Ces pouvoirs se manifestent plus ou moins fortement chez les individus.
- Mais cescadres descriptifs basés sur l’intuition sont non fondés et sont des obstacles à la naissance de la psychologie différentielle.
- Alexandre Bain (1818-1903) reprend les facultés de Reid et publie « Sur l’étude du caractère » (1861) pour décrire les différences individuelles.
- Selon Josef Gall (1758-1828), il existe 30 facultés liées à une région du cerveau, également liées du point de vuedéveloppemental (théorie phrénologique)
1.2. L’empirisme anglo-saxon :
- Son développement est marqué en Angleterre : Thomas Hobbes (1588-1679), John Locke (1632-1704), David Hume (1771-1776), Etienne de Condillac (1711-1780), James Mill (1773-1836) et John Stuart Mill (1806-1873)
- Selon eux, l’esprit est une table rase sur laquelle viennent s’inscrire les sensations.
- La théorie associationisteexplique comment les sens donnent naissance aux idées : les idées simples s’associent et créent les idées complexes. Selon Hume, il y aurait plusieurs lois d’associations (spatiale, temporelle, ressemblance, causalité,…)
- Les théories empiristes ne sont pas scientifiques mais sont un bon point de départ pour la psychologie scientifique (→intérêt au 19e pour l’introspection et l’analyse dessensations).
- Or elles ne favorisent pas la psychologie différentielle. Les différences vont donc trouver une relative stabilité dans les déterminants héréditaires, ce qui n’est pas postulé par l’empirisme (selon eux la variabilité de circonstances des sensations est à la base) et ce qui n’est pas considéré important par celui-ci.
- T. Brown (1778-1820) et A. Bain évoquent les propriétésconstitutionnelles des individus qui sont stables (comme les habitudes acquises).
- Herbert Spencer (1820-1903) qui influence Théodule de Ribot (1839-1916) introduit l’innéisme dans l’empirisme par le biais de l’évolution.
1.3. La théorie de l’évolution :
- L’idée selon laquelle les espèces ont été crées est mise en cause au 19e.
- Jean-Baptiste Lamarck est à l’origine de la première théorie de l’évolution,en pensant que les espèces se perfectionnent et transmettent leurs caractères acquis à la descendance.
- Charles Darwin (1809-1882) pense que les espèces se transforment au hasard, l’évolution résultant d’une sélection à partir de la variabilité aléatoire de caractères héréditaires.
- Cette idée de sélection naturelle vient de Thomas Malthus (1766-1834), économiste anglais qui évoque une...
tracking img