La science economique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1793 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La science économique est traversée par plusieurs courants de pensée. Cette pensée ne cesse de se développer depuis plusieurs décennies à travers de nombreux auteurs. En effet, à travers le contexte historiques ces derniers ont tentés de chercher des mécanismes et des systèmes afin de trouver des moyens pour réguler les différentes conjonctures et de chercher à réduire les incertitudes del’existence.
Effectivement, ces mécanismes permettrait à la personne d’être en phase et en harmonie avec la société dans laquelle elle évoluerait.
Il est intéressant de voir en quoi le contexte historique influence les grands courants de la pensée économique ?
Assurément c’est à partir du contexte historique que l’on a pu remarquer le développement de grandes notions de la pensée économique qui ontpermis d’expliquer les différents phénomènes économiques.
Pour répondre à cette question je procéderais à une démarche chronologique. Dans un premier temps, je présenterais la puissance et le renforcement de l’Etat ou la pensée économique entre le XVIe siècle le milieu du XVIIIe siècle. Puis, en second lieu, nous aborderons les prémices du libéralisme économique et la critique du libéralisme parMarx. Et enfin, dans une troisième partie, je développerais la crise de 1929 et la remise ne cause du mouvement libéral ou Keynes et sa théorie alternative au courant libéral.

1. la puissance et le renforcement de l’Etat ou la pensée économique entre le XVIe siècle le milieu du XVIIIe siècle

En 1492, c’est la découverte des métaux précieux(or, argent). C’est au cours de cette période que s’estdéveloppé le courant mercantiliste notamment par les monarchies absolues de France et d’Espagne.
Cette théorie fait de l’accumulation de métaux précieux (comme l’or et l’argent), la source de la richesse et prône un excédent commercial. Cette théorie prend pour objectif le renforcement de la puissance de l’Etat, représenté par le monarque absolu.
Dans ce sens est prônée une « guerre commerciale» se basant sur le protectionnisme et l’interventionnisme.
En Espagne et au Portugal, cela se traduit par une interdiction de l’exportation des métaux précieux pour apporter plus de prospérité à la nation.
En France on développe l’industrie et le commerce notamment la manufacture avec le colbertisme. Le colbertisme est un principe économique et financier, élaboré par le contrôleur général desfinances de Louis XIV, Jean-Baptiste Colbert, selon lequel la puissance d'un pays est proportionnelle à ses réserves en métaux précieux, en or notamment.
En Angleterre on utilise la technique de la balance commerciale. En opposition aux idées mercantilistes les physiocrates considèrent que la richesse d’un pays consiste en la richesse de tous ses habitants et non seulement celle de l’Etat.
Cetterichesse est formée de tous les biens qui satisfont un besoin(la loi de l’offre et de la demande) et non des métaux précieux qu’il faudrait thésauriser.
Plus généralement, les physiocrates affirment que la meilleure façon de maximiser la richesse de tous est de laisser chacun agir à sa guise selon ses moyens et mettent ainsi au premier plan la liberté de commerce comme le principe de politiqueéconomique.
Vincent de Gournay a popularisé la fameuse phrase « laissez faire les hommes, laissez passer les marchandises », probablement due au Marquis d’Argenson.
On peut constater que les physiocrates sont les précurseurs du libéralisme économique.
Comme nous l’avons amorcé dans notre première partie nous assistons à un changement des modes de pensée.
Ce changement est dû à la révolutionindustrielle en Grande Bretagne et à la naissance du capitalisme industrielle.

2. les prémices du libéralisme économique et la critique du libéralisme par Marx

Le moteur de l’activité économique est l’intérêt individuel. Pour Adam Smith ou Turgot, l’intérêt de la collectivité est réalisé par la confrontation des intérêts individuels. En effet la somme des interêts individuels va...
tracking img